Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 30.11.2017
 

Curiosités du quartier Eaux-Vives Cité

Le quartier Eaux-Vives Cité recèle de nombreuses curiosités, dont beaucoup sont emblématiques de Genève et de son histoire.
© Carine Roth/Ville de Genève

Le Jet d'eau : principale attraction genevoise

Attraction touristique depuis plus d’un siècle, emblème de Genève et du quartier des Eaux-Vives, le Jet d’eau est d’abord créé pour des raisons pratiques. Dès 1886, il sert de soupape de sécurité au bâtiment des Forces Motrices à la Coulouvrenière et ne mesure que 30m.

En 1891, il est déplacé dans la rade, pour le 600 ème anniversaire de la Confédération et transformé en colonne lumineuse de 90m. Aujourd’hui, il atteint 140m par temps calme et une vitesse de 200km/h à son départ. Savez-vous que son centre est creux? Il s’agit d’un cercle d’eau rempli d’air!

Le marronnier fonctionnaire de la Promenade de la Treille

Sur les remparts de la Vieille-Ville, l’agréable et ombragée Promenade de la Treille offre une vue panoramique sur les parcs et monuments qui entourent l’ancienne ville fortifiée. C’est là qu’est planté le marronnier officiel de la Treille, utilisé par le gouvernement genevois pour indiquer l’arrivée du printemps: depuis 1818, le sautier de la République observe l’éclosion de son premier bourgeon pour annoncer officiellement le début du printemps.

Dès le XVIIIe siècle, cette esplanade devient le lieu de rendez-vous de toute la cité. La foule est si dense qu’on décide d’y installer un immense banc de 120 mètres. Il s’agirait du plus long banc en bois du monde.

Les Pierres du Niton: un ancien lieu de culte pour mesurer le niveau des eaux 

Au large du Port Noir s'élèvent les deux blocs rocheux: les pierres du Niton. Selon la légende, c'est le géant Gargantua qui les aurait jetées depuis le Salève dans la Rade, alors qu'il jouait au palet. Elles pourraient avoir été un lieu de culte au cours de la préhistoire. Deux haches de l’âge de Bronze ont été découvertes au pied de la plus grande des pierres. Certain-e-s pensent aussi que «Niton» serait la déformation du dieu Neith des Gaulois ou du dieu des eaux romain, Neptune. L’endroit aurait servi comme lieu d’offrandes à ce dieu.

Dès 1820, on utilise ces pierres pour déterminer le niveau moyen des eaux du lac Léman, soit 373,6 m au-dessus du niveau de la mer. Elles servent ensuite de référence aux calculs de nivellement de toute la Suisse.

L’Horloge fleurie : des milliers de plantes pour donner l’heure

Créée en 1955, l'horloge fleurie allie à la perfection les savoir-faire horloger et botanique genevois. En moyenne, plus de 20’000 fleurs donnent chaque année l'heure au Jardin anglais. Véritable vitrine de la ville de Genève, cette création végétale est renouvelée quatre fois par année grâce au travail d’orfèvres d’une équipe spécialisée dans la mosaïculture, soit l’art de créer des formes par association de plantes.

Le mascaron de la Corraterie: une héroïne de l'Escalade

A qui appartient la tête de femme, avec coiffe et collerette, qui surplombe l'entrée de l'immeuble n°7 de la Corraterie? Selon la tradition, il s'agit de la Mère Royaume, entrée dans l'histoire genevoise pour avoir assommé un soldat savoyard avec un pot d'étain lors de l'Escalade de 1602. Chaque 12 décembre, les confiseurs genevois confectionnent en souvenir de cette lyonnaise de 60 ans, mère de 16 enfants, des milliers de marmites en chocolat renfermant des légumes en massepain. 

Le marché de rive : la campagne en pleine ville

A l'occasion du marché Helvétique, les agriculteurs de la région genevoise se retrouvent chaque mercredi et samedi au coeur de la cité, sur le boulevard Helvétique, qui se couvre pour l'occasion de fruits, légumes et produits du terroir. Le secteur de Rive, siège de nombreux bureaux, troque alors son costume trois-pièces pour le tabliers des maraîchers, des bouchers ou autres fromagers.

La Neptune : témoin de 2000 ans de navigation sur le Léman

Classée monument historique depuis 1993, la Neptune appartient à la famille des grandes barques à fond plat et voiles latines qui naviguèrent sur le Léman dès le XIIIe siècle. Longue de 27 mètres et large de 8,5 mètres, elle sert d’abord de transport de pierres de Meillerie et d’autres matériaux de construction. En 1971, arrivant au terme de son exploitation, elle est sauvée de la démolition par l’Etat de Genève qui la rachète et la restaure. Ce témoin de près de 2000 ans de navigation commerciale sur le Léman nécessite de grands travaux tous les 25 ans. Elle peut désormais être louée pour tous types d’événements.

Quelques oeuvres, monuments et lieux touristiques d'Eaux-Vives Cité

 

Sources:

  • André Klopmann, Marcel Malherbe, Genève Lumières, Genève : Slatkine, 2003
  • Christian Vellas, Genève insolite et secrète, Tours: Jonglez, 2010
  • Ville de Genève, sous la dir. De Rafael Matos-Wasem, Genève à pied. 10 parcours à thèmes, Genève : Editions Slatkine, 2008
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Avis et suggestions

En images (copie 1)

Image illustrant le quartier des Eaux-Vives

Regard singulier
Par la photographe Magali Dougados

Voir la galerie

Publications

Près de chez vous
Brochure sur le quartier Eaux-Vives Cité

Voir la publication

Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :