Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 6 novembre 2018

Thème : Social 

Le Forum social de quartier Plainpalais-Jonction prend le pouls des préoccupations des habitant-e-s

Le 4e Forum social de quartier, organisé par le Département de la cohésion sociale et de la solidarité, s’est tenu le 30 octobre dans le secteur Plainpalais-Jonction. Si le secteur associatif est particulièrement dynamique à Plainpalais-Jonction, la précarité et les risques d’exclusion sont des réalités. Près de 140 personnes sont venues débattre et échanger dans des ateliers participatifs. Les propositions issues de cette soirée seront traduites très vite en actions concrètes.

rue école de Medecine de Genève
© Magali Girardin / Ville de Genève

«Je crois beaucoup à l’intelligence collective: elle va nous permettre d’avancer ensemble pour faire évoluer votre quartier» a rappelé Esther Alder, magistrate en charge du Département de la cohésion sociale et de la solidarité. C’est donc sous le signe de la rencontre et de l’échange que les acteurs publics et associatifs porteurs de la politique sociale de proximité se sont présentés. 

Dans ce quartier, il existe de grands besoins en matière de petite enfance, et aussi du côté des familles en difficulté, genevoises ou issues de la migration. Face à ces défis, la mobilisation collective est encouragée par la magistrate, ainsi qu’une meilleure coordination au sein du réseau associatif  très dynamique. La prévention des fractures sociales, la lutte contre l’isolement des aîné-e-s, l’inclusion sociale, l’enfance et la jeunesse constituent autant de points d’attention. Ces constats sont au cœur du Portrait social de quartier présenté en début de soirée.

En début de soirée, de nombreuses préoccupations en matière d’aménagements, ont été portées à l’attention des organisateurs-trices. Elles seront transmises aux magistrat-e-s concerné-e-s.

Sous la loupe

Les participantes et participants ont travaillé en ateliers autour de quatre thématiques prioritaires:

  • l’intégration de toutes les familles;
  • la participation des jeunes à la vie de quartier;
  • l’intégration des personnes migrantes;
  • l'isolement des aîné-e-s.

De l'information et des projets pour les familles

Les propositions foisonnent pour améliorer la qualité de vie des familles au sein du quartier. Une meilleure information via les commerces de quartier, plus d’animations dans les lieux et parcs publics. Pourquoi ne pas aménager une rue piétonne éphémère ou un terrain d’aventures? Citons encore la création de parkings pour vélos à charrette ou des salles de sport plus accessibles.

Des espaces pour les jeunes

Les jeunes ont envie de se réapproprier leur quartier! Il leur faut plus d’espaces publics et de lieux dédiés à leurs activités, musicales ou autres. Pourquoi ne pas organiser des mini spectacles de danse?  La participation aux 30 ans de l’Usine a également été évoquée. Améliorer le bien-vivre ensemble est aussi une préoccupation majeure.

Mieux intégrer les personnes migrantes

Beaucoup de propositions concernent l’animation et l’information sociale. Plusieurs idées retiennent l’attention: pour mieux communiquer avec les personnes migrantes, on pourrait traduire les flyers, créer une roulotte d’information, travailler en synergie avec les commerçant-e-s et les régies, notamment. Afin de renforcer les liens, des bénévoles pourraient jouer un rôle de médiation entre les personnes migrantes et les associations implantées dans le quartier. Autre proposition, celle d’un troc de compétences entre migrant-e-s et  habitant-e-s de la Jonction. Et, pour plus de convivialité, des activités culturelles et des repas canadiens.

Plus solidaires avec les aîné-e-s

La discussion porte également sur les besoins des aîné-e-s et sur leur rôle social au sein du quartier. Ces derniers souhaitent être mieux informés quant aux activités existantes. Pourquoi ne pas les inviter à partager un moment de convivialité? Des visites à domicile et un service bénévole de transports seraient appréciés. Les personnes retraitées ont beaucoup à apporter à leur quartier: récits, transmission de savoir-faire, aide aux devoirs, lien grand-parental etc. Les propositions ne manquent pas!

Résumé et prochaines échéances

Ces échanges très riches ont mis en évidence un besoin d’information sociale accru pour les populations les plus vulnérables et la nécessité d’une meilleure coordination des acteurs et actrices dans un quartier très dense en engagements.  

Un Plan d’actions sera élaboré pour proposer des solutions concrètes, qui sera mis en ligne sur le site de la Ville. Les services municipaux vont travailler avec les associations et les habitant-e-s du quartier. Par ailleurs les propositions relatives à l'aménagement de l'espace public seront relayées auprès des services compétents au sein de l'administration municipale.

Contact

Manuelle Pasquali de Weck

Adjointe de direction en charge de la communication

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :