Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 13 décembre 2017

Thèmes : Culture, Sport

«Connaissance des publics»: le Département de la culture et du sport publie les chiffres 2016

Le Département de la culture et du sport (DCS) de la Ville de Genève publie le rapport annuel 2016 sur la connaissance de ses publics. Basé sur différents indicateurs, le dispositif de collecte d’informations mis en place progressivement depuis quatre ans renseigne sur la fréquentation des équipements culturels et sportifs, les profils sociodémographiques des usagers et usagères, le niveau de satisfaction et les modalités d’usages des institutions.

Connaissance des publics 2016
© DR

En se dotant de ces repères quantitatifs et qualitatifs, la Ville de Genève dispose d’un véritable outil d’aide à la décision pour orienter le plus justement son intervention dans l’offre culturelle et sportive qu’elle soutient et déploie.

Des institutions toujours plus fréquentées

Les collectes de données sur la fréquentation des institutions indiquent que les musées municipaux ont dénombré près de 850'000 visites dans leurs murs (n= 841’168), soit une augmentation de 16% par rapport à 2015. Le Musée d’ethnographie de Genève et le Muséum d’histoire naturelle enregistrent un bond de fréquentation en 2016 avec respectivement 47'813 et 72’294 entrées supplémentaires par rapport à 2015.

A l’automne 2016, les Conservatoire et Jardin botaniques se sont dotés du premier outil performant de mesure de la fréquentation et des flux de leurs visiteurs: en 4 mois, de septembre à décembre, on a dénombré plus de 155'000 visites, avec une moyenne 1’420 visites par jour. Un nouveau dispositif a aussi été installé à la Bibliothèque de la Cité permettant de recenser près de 240'000 entrées en 2016 (n=238'766).

Quant à la fréquentation des installations sportives des Vernets et de Varembé, elle se maintient en 2016 autour de 800’000 entrées (n=797'211). Au-delà du succès d’audience, l’ampleur des chiffres et leur évolution apportent aussi de précieuses informations pour organiser et planifier la capacité d’accueil dans les institutions et équipements municipaux. Ces données permettent notamment d’objectiver le dimensionnement des nouveaux projets de construction ou de rénovation, tels ceux qui figurent dans le plan directeur des infrastructures sportives à l’horizon 2030 par exemple.

Une ville qui rayonne à l’échelle régionale et internationale

Sur la base de l’indicateur du lieu d’habitation, les données confirment le statut de pôle culturel et sportif régional de la Ville de Genève. Dans les centres sportifs (Vernets et Varembé), la part des personnes qui résident sur la commune de la Ville de Genève s’élève à 58% alors que 31% des pratiquant-e-s proviennent des autres communes du canton.

Les institutions muséales genevoises (Maison Tavel, Musée Ariana, Musée d’art et d’histoire, Musée d’ethnographie de Genève, Musée d’histoire des sciences, Musée Rath, Muséum d’histoire naturelle) s’affirment sur le plan national et international avec 61% des hôtes dont la provenance dépasse les frontières régionales.

Fidéliser et conquérir les publics: un défi à relever

Les musées municipaux ont la capacité d’attirer de nouveaux publics puisqu’en 2016, plus de 6 personnes sur 10 (61%) ont franchi pour la première fois les murs d’un des musées de la cité. A contrario, ce chiffre révèle aussi l’étendue des actions à entreprendre pour fidéliser les publics.

Si l’on considère le niveau de formation des visiteurs et visiteuses des musées, on constate que 74% des personnes ont un niveau de formation du degré tertiaire (Université et HES) et 49% dans les bibliothèques municipales. Pour comparaison, 38.8% de la population genevoise est en possession d’un diplôme délivré par une université ou une haute école (Chiffres clés 2015 - Office cantonal de la statistique). Cette surreprésentation des publics diplômés pose la toujours délicate question de la démocratisation et de l’accès à la culture.

Pour le DCS, cette préoccupation est constante et cette problématique rejoint celle de la diversification des publics.

Des usagers et usagères plutôt satisfait-e-s des institutions du DCS

Selon les informations collectées régulièrement dans les musées, le public reste largement satisfait des prestations proposées. Sur l’échelle de mesure «Satisfait» à «Très satisfait», on relève des taux variant de 96% à 74% selon les critères mesurés. Cette évaluation est à la hausse ou stable au regard de l’année précédente. Parmi les insatisfactions déclarées, on peut retenir les prestations annexes ou de support comme la boutique, les supports de visites, les lieux de restauration ou la signalétique pour lesquelles des efforts doivent être entrepris.

En 2016 et pour la première année, des enquêtes complètes ont été instaurées pour le domaine sportif des centres des Vernets et de Varembé. Sur un trimestre (octobre à décembre 2016), ces premiers chiffres partiels montrent que 63% des répondant-e-s viennent plusieurs fois par semaine, dont 14% tous les jours. 96% déclarent d’une manière générale être très satisfait (29%) à satisfait (67%) du centre sportif qu’ils fréquentent.

L’année 2016 a aussi été l’occasion de mener une large enquête de satisfaction et de fréquentation des bibliothèques de la Ville auprès des publics d’usagers et de non usagers.

Les résultats permettent là aussi de constater une satisfaction globale élevée. Certaines prestations existantes restent toutefois méconnues et méritent d’être davantage valorisées (les résultats relatifs à cette enquête sont disponibles en ligne.

Un outil de pilotage au service de la politique culturelle et sportive

Grâce aux récoltes de données menées de manière systématique dans différentes institutions muséales du département depuis 2013 et dans le domaine sportif depuis 2015, grâce aux nouveaux dispositifs de mesure mis en place en 2016 notamment dans les  Conservatoire et Jardin botaniques et avec les études spécifiques menées dans le domaine des bibliothèques, cette base de données, unique en Suisse, autorise le développement d’analyses fines des publics et des non-publics de la culture et du sport à Genève.

«Cerner les attentes et les besoins des publics, et des non-publics, afin de parfaire leur satisfaction et de les fidéliser est au coeur des préoccupations du DCS » souligne Sami Kanaan, Conseiller administratif en charge de la culture et du sport. Ces outils sont indispensables à la construction de la politique culturelle et sportive et pour l’élaboration des programmations au sein des institutions.

Contact

Félicien Mazzola

Collaborateur personnel
Présidence du Département de la culture et du sport

Tél.+41 22 418 95 25
felicien.mazzola(at)ville-ge.ch
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :