Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 26 novembre 2019

Thème : Genève, ville internationale 

Trois femmes d’exception nominées pour le Prix Martin Ennals 2020

Trois femmes d’exception sont les finalistes du Prix Martin Ennals 2020, reflet de la place désormais prépondérante occupée par les femmes dans la défense des droits humains. Au Yémen, Huda Al-Sarari dénonce l’existence de prisons secrètes et nombreux cas de torture. Au Mexique, Norma Ledezma lutte contre les féminicides et cas de disparitions. En Afrique du Sud, Sizani Ngubane milite pour l’accès des femmes à l’éducation et à la terre.

Prix Martin Ennals 2020
© DR

Le Prix Martin Ennals pour les défenseur-euse-s des droits humains 2020 sera décerné à l’une d’elles le 19 février 2020, lors d’une soirée organisée par la Ville de Genève qui, fidèle à son engagement en faveur des droits humains, soutient le Prix depuis de nombreuses années.

Trois femmes nominées: une première. Le Prix Martin Ennals récompense chaque année des défenseur-euse-s des droits humains issu-e-s des quatre coins du globe et qui se distinguent par leur profond engagement, souvent, au péril de leur vie. Pour l'édition 2020, le Jury a nominé pour la première fois trois femmes qui défendent les droits fondamentaux de leurs communautés, dans des contextes sensibles. «La Fondation Martin Ennals est fière de rendre hommage au travail courageux de trois femmes. Pour le Prix Martin Ennals 2020, le choix de notre Jury reflète l'élan mondial toujours plus important des individus -quel que soit leur genre- engagés pour le respect des droits humains et des droits des femmes en particulier», note Isabel de Sola, Directrice de la Fondation Martin Ennals.

Les finalistes 2020

«Les finalistes du Prix Martin Ennals 2020 œuvrent sur des continents distincts, mais les trois ont en commun leur résilience, leur détermination, leur très grande rigueur et enfin, l'impact positif et concret de leur travail», précise Hans Thoolen, Président du Jury.

  • Au Yémen, alors que le conflit fait rage depuis 2005, Huda Al-Sarari, une avocate yéménite a dévoilé l'existence de nombreux centres de détentions secrets où les pires violations des droits humains ont été commises: tortures, disparitions ou encore exécutions sommaires.
  • En Afrique du sud, les femmes font face à une discrimination qui se traduit par une violence de genre largement répandue. Dans les communautés rurales, elles sont fréquemment expropriées de leurs terres, privées d'éducation et d'accès à la justice. Sizani Ngubane a fédéré une organisation de plus de 50'000 femmes issues des zones rurales de son pays et se bat avec succès depuis plus de 40 ans pour la reconnaissance de leurs droits.
  • Au Mexique, l'état de droit chancelant, la population civile paie le prix fort de la violence et de l'impunité généralisées qui en résultent. Les femmes sont les premières victimes, avec plus de 3'500 féminicides commis chaque année. Norma Ledezma, mère d'une des victimes, met toute son énergie pour accompagner les familles de l'état de Chihuahua dans leur accès à la justice.

Soirée de remise des Prix le 19 février 2020

Le Prix Martin Ennals 2020 sera décerné à l'une des trois finalistes le 19 février 2020 lors d'une soirée publique et retransmise en livestream. L'événement est organisé par la Ville de Genève qui, fidèle à son engagement en faveur des droits humains, soutient le Prix depuis de nombreuses années.

Le Prix Martin Ennals pour les défenseur-euse-s des droits humains est le fruit d'une collaboration unique entre dix des plus importantes organisations de défense des droits humains, à savoir:

En savoir plus: www.martinennalsaward.org/fr/

Participer à la cérémonie

Evénement Facebook

Contact

Laurence Gagnebin
Service des relations extérieures
Rue de la Croix-Rouge 4
1204 Genève
Tél :+41 22 418 29 97
Courriel: laurence.gagnebin(at)ville-ge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :