Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Saule
© M. Faustino
Mise à jour: 08.09.2015

Saule

Le saule fait partie des 1700 variétés qui composent le patrimoine arboré de Genève. Cette page décrit, illustre et permet de localiser cette essence d'arbre sur le territoire genevois.

Le saviez-vous? Dans les mythologies orientales et chrétiennes, le saule est symbole d'immortalité. C'est un arbre très apprécié par Alfred De Musset, qui lui consacra plusieurs poèmes. Retrouvez plus de remarques le saviez-vous?

Utilisations

Les Saules sont appréciés surtout pour leur port très pittoresque, la coloration hivernale de leurs rameaux et la précocité de leur floraison. Les Saules pleureurs sont les plus répandus dans les parcs et les grands jardins, tandis que les espèces aux rameaux divariqués tel le Saule tortueux sont plantés en sujets isolés. Les Osiers sont remarquables par la souplesse de leurs jeunes branches qui sont la matière première de tous les ouvrages de vannerie. Jusqu'à peu, les rameaux du Salix alba' Vitellina ', Osier jaune, constituaient pour les arboriculteurs des liens solides et durables pour emballer les livraisons hivernales. Aujourd'hui les liens d'osier sont largement remplacés par des attaches en matière plastique dont la mise en place, très rapide, ne demande aucune habileté manuelle.

Présentation

Noms français: Saule Nom scientifique: Salix

Statut: introduit

Origine: Europe, Chine

Les principales espèces à Genève, par ordre d'importance:

Galerie photos

Allure de Saule blanc, Veyrier
Charpente du Saule pleureur, Collonge-Bellerive
Ecorce de Saule pleureur, Collonge-Bellerive
Troncs de Saules pleureurs, Collonge-Bellerive
Feuilles de Saule blanc, Veyrier
Fleurs (chatons) de Saule pleureur, Collonge-Bellerive
Résultats 1 - 6 sur 6

Description botanique

Généralités: vaste genre groupant environ 300 espèces d'arbres et arbustes dioïques, caducs, rarement persistants. Dans les régions arctiques et d'altitude, certains Saules prostrés acquièrent une très petite taille. Branches arrondies, souples, de croissance rapide; les bourgeons d'hiver sont recouverts d'une seule écaille. Les espèces de Saules, leurs formes culturales et leurs hybrides, constituent un groupe très étendu dont la nomenclature est extraordinairement dense.

Feuilles: alternes, parfois subopposées, sessiles ou à pétiole court, la plupart lancéolées, entières ou dentées. Celles des rejets sont souvent 2 à 3 fois plus grandes que celles des rameaux de vigueur moyenne.

Fleurs: nues, chacune à l'aisselle d'une bractée velue, pourvues de 1 ou 2 glandes, ou à la base d'un disque lobé. Disposées en verticilles ou en spirales, elles sont groupées en chatons. Fleurs mâles à 1, 2, le plus souvent, 3 ou 5 étamines à filets très minces, distincts ou unis. Fleurs femelles sessiles ou pédicellées, réduites à l'ovaire surmonté de 2 stigmates.

Fruits: capsule à 2 valves ; graines très petites, enveloppées de poils soyeux; faculté germinative réduite à quelques semaines.

Distribution à Genève

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :