Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Pin
Cônes de Pin
© P. Martin / Ville de Genève
Mise à jour: 31.08.2015

Pin

Le pin fait partie des 1700 variétés qui composent le patrimoine arboré de Genève. Cette page décrit, illustre et permet de localiser les pins sur le territoire genevois.

Utilisations

Longévité moyenne de 200 à 300 ans, mais il y a des exceptions par exemple un pin Bristlecone (Pinus longaeva) serait un des plus vieux arbres au monde avec près de 4000 ans. Les graines de certaines espèces sont comestibles et utilisées en pâtisserie (pin parasol et arolle).

Présentation

Noms français: PinNom scientifique: Pinus

Statut: indigène

Origine: hémisphère nord

Galerie photos

Allure de Pin noir, Parc la Grange
Allure de Pin parasol, Carouge
Allure de Pin parasol, Jardin Botanique
Allure du Pin de Weymouth, Jardin Botanique
Troncs et branchages de Pins noirs, Parc Barton
Rameaux du Pin de Weymouth, Jardin Botanique
Ecorce du Pin de Weymouth, Jardin Botanique
Ecorce de Pin sylvestre, Parc la Grange
Résultats 1 - 8 sur 8

Description botanique

Généralités: ce genre comprend une centaine d'espèces. Le port est très variable, souvent à tronc unique, de port conique à l'état jeune, dont une espèce peut dépasser 80 m, mais aussi arbrisseau ou arbuste aux tiges multiples pouvant ne pas dépasser 1 m à l'état spontané. Tronc, à écorce écailleuse, épaisse, rarement fine, précocement fissurée, dont les branches basses meurent sur la plupart des espèces. La cime se réduit fortement ou s'étale à la partie supérieure sur les exemplaires âgés. Rameaux sillonnés pubescents ou glabres la deuxième année.

Aiguilles: souvent réunies soit par 2, 3 ou 5, rarement par 1, 4, 6, 8 pour les espèces vivantes, et jusqu'à 25 chez les espèces fossiles. Il existe quelques espèces à nombre variable mais avec toujours un nombre fixe prédominant. Suivant les espèces la durée de persistance des aiguilles s’échelonne de 3 à 14 ans.

Fleurs: les pousses qui naissent au printemps portent souvent à leur base de nombreux chatons globuleux, jaune orangé ou rougeâtres, qui libèrent au printemps une masse importante de pollen dite « pluie de soufre ». Les inflorescences femelles apparaissent en position subterminale par rapport au nouveau bourgeon.

Cônes: les jeunes cônes discrets, naissent à proximité du bourgeon terminal au printemps, à l'extrémité de la nouvelle pousse. Ils sont composés de bractées minuscules, d'écailles portant deux ovules et ont la première année moins d'un centimètre de longueur. Une fois pollinisés, la fécondation n'a lieu qu'au printemps de la seconde année. Le développement d'un cône s'effectue sur deux ou trois ans. Certaines espèces ont des cônes caduques tombant rapidement après la libération des graines, d'autres ont des cônes persistant plusieurs années après libération des graines et enfin quelques unes, d'origine américaine, ont des cônes sérotineux ne s'ouvrant pour libérer les graines que sous l'effet des feux de forêt ou sous un effet mécanique comme l'intervention des écureuils. Les cônes sont de forme et de dimension variables avec écailles fines ou épaisses. La longueur des cônes varie de 3 cm à 45 cm selon les espèces. Les graines ont une aile de longueur variable, quelques espèces ayant des graines non ailées.

Distribution à Genève

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :