Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 29.03.2018
 

Potagers urbains

La Ville favorise le développement de potagers urbains à Genève. Quelle est la marche à suivre si vous souhaitez faire pousser vos légumes au pied d’un immeuble?
Un potager urbain au milieu de la ville
© DR

Les potagers urbains, aussi appelés jardins partagés ou plantages, sont généralement installés sur des parcelles inutilisées pouvant aller d’environ 5m2 à quelques centaines de m2. Pelouses et espaces en friches au cœur des quartiers d’habitations se transforment ainsi en lieux d’échange et de partage. Disposer d’un lopin de terre, transmettre ses connaissances horticoles à ses voisin-e-s, cuisiner des légumes fraîchement cueillis en famille ou découvrir des variétés oubliées font partie des joies du jardinage en ville.

Ces dernières années, une trentaine de projets collectifs ont vu le jour en ville de Genève et l’agriculture urbaine a le vent en poupe dans le Cité de Calvin. Que ce soit en pleine terre (par exemple dans les parcs Beaulieu, André Chavanne, Geisendorf ou Franchises), dans des bacs (notamment au Seujet, au Vélodrome ou à la Maison de quartier des Eaux-Vives), ou encore dans des préaux d’école, les projets touchent des publics variés et prennent des formes très diverses.

Vous souhaitez jardiner en ville, comment procéder?

Voici quelques questions à vous poser au démarrage d’un projet

Vous voulez rejoindre une initiative existante dans votre quartier?

Vous avez repéré un terrain potentiel et/ou souhaitez monter un projet avec d’autres habitant-e-s?

1. Constituez un collectif ou une association: cela facilitera vos démarches (entre autres demandes d’autorisations) et vous permettra de regrouper des forces et des compétences.

2. Renseignez-vous pour savoir s’il s’agit-il d’un terrain privé (propriétaire, régie, entreprise) ou public (Etat ou Ville), notamment en consultant les informations relatives à la parcelle concernée sur le site du SITG :

Si le terrain est privé, il faut adresser une demande au propriétaire, idéalement au nom d’un collectif ou d’une association. Au besoin, la Ville peut mettre à disposition des exemples de convention.

Si le terrain est public, s’agit-il de:

Vous cherchez des soutiens: financements, contacts ou conseils au montage de votre projet (quel fonctionnement, quelles infrastructures, où trouver des plantons ou des semences locales, comment jardiner de manière écologique, etc.)?

  • Genève Cultive peut vous donner des conseils de base et vous orienter vers les bonnes associations, personnes ou ressources;
  • Lorsque le projet est collectif, ouvert au public et qu’il permet une sensibilisation au développement durable, le Service Agenda 21 – Ville durable peut accorder des petits soutiens ponctuels, notamment pour financer des cours de jardinage écologique;
  • Le Programme Nature en Ville de l'Etat de Genève accorde également des soutiens ponctuels à des projets contribuant à la biodiversité en ville.

Le terrain est-il adéquat et quelle méthode de culture choisir?

1. Privilégiez des surfaces disposant déjà d’une parcelle de terre cultivable ou pensez à des systèmes de bacs.

2. Lorsqu’il n’y a pas de terre cultivable ou pas en quantité suffisante, ou encore que sa qualité n’est pas bonne, il faut savoir qu’amener de la terre est relativement coûteux. La Ville de Genève ne fournit pas de terre!

Pour effectuer une analyse de terre, c’est relativement simple, rapide et peu coûteux. Nous recommandons le Laboratoire des sols de l’HEPIA.

Concernant la fourniture de terre et l'aménagement de parcelles ou de bacs, plusieurs entreprises effectuent ce type de travaux. La Ville peut vous faire des recommandations.

Quelques autres ressources et associations actives en agriculture urbaine?

Contact

Service Agenda 21 - Ville durable: «Nourrir la ville»

Gaétan Morel

Tél.+41 22 418 22 42
gaetan.morel(at)ville-ge.ch
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Avis et suggestions

Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :