Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Agriculture urbaine et jardinage en ville
Stand d'un maraîcher, producteur de fruits et légumes locaux
© DR
Mise à jour: 16.10.2017

Agriculture urbaine et jardinage en ville

De plus en plus de personnes souhaitent faire pousser des produits comestibles en ville, que ce soit pour voir plus de nature en milieu urbain, savoir d’où vient ce qu’on mange ou pour le plaisir d’une activité en plein air avec ses voisin-e-s. La municipalité soutient plusieurs initiatives dans ce domaine.

Le sens que l’on donne au concept d’agriculture urbaine varie fortement selon que l’on parle de simples parcelles potagères ou d’une véritable agriculture pratiquée en milieu (péri)urbain. Ses définitions sont par conséquent multiples et font débat. Le canton de Genève a produit un lexique qui apporte des clarifications utiles à ce sujet. Dans le contexte de Nourrir la Ville, on l’entend dans une perspective très large et englobante qui permet de:

  • Soutenir et valoriser des projets de production agricole en milieu urbain (avec un volet commercial).
  • Appuyer des initiatives citoyennes ou municipales visant à végétaliser, amener de la nature ou de la biodiversité en ville, ou encore cultiver à proximité des habitations (potagers urbains).
  • Dans la continuité de l’axe « produits agricoles locaux », redonner une place à l’agriculture dans la ville et questionner le lien des citadin-e-s avec l’agriculture périurbaine, en (re)créant des espaces d’échanges et de relais dans la ville (filières agricoles).

Qu’on parle d’une vraie production agricole – même  de petits volumes –  ou de potagers urbains, il est certain que l'agriculture urbaine n’a pas pour vocation de produire à grande échelle et de substituer aux grandes cultures en périphérie, du moins à Genève. Dans une optique de complémentarité, elle cherche plutôt à animer les quartiers et créer du lien social autour d’initiatives menant à une réflexion sur le lien des citadin-e-s à la terre et l’agriculture. Plus globalement, l’agriculture urbaine peut être un vecteur de sensibilisation à l’agroécologie et à une autre manière de s’alimenter (bio, local, etc.).

Avec des équipements souvent très simples, l’agriculture urbaine permet de ramener un peu de campagne en ville tout en créant des espaces de détente et de rencontres. Dans des squares, des parcs, sur des friches, voire des terrasses ou des toits, les potagers, bacs de plantage, ruches ou encore poulaillers s’implantent peu à peu et suscitent un certain engouement. En Ville de Genève, on compte plus 30 projets collectifs qui se sont montés ces dernières années. D’autres villes connaissent ces dernières années un développement fulgurant de ce domaine. A l’échelle mondiale, on évalue à 800 millions les personnes qui pratiquent l’agriculture urbaine.

Exemples de projets menés ou soutenus par le service Agenda 21 - Ville durable

 

Au-delà des actions menées autour des réseaux de distribution et la promotion des filières courtes, le Service Agenda 21 – Ville durable se dédie principalement à faciliter le développement de projets d’habitant-e-s tels que les potagers, les ruches ou les poulaillers urbains. Conformément à la Feuille de route 2015-2020 du Conseil administratif, d’autres services s’occupent de la végétalisation, de  l’extension des espaces verts  et de la biodiversité en Ville: il s’agit du Service des espaces verts, notamment à travers son programme Urbanature, ainsi que des Conservatoire et Jardins botaniques.

Vous souhaitez jardiner en ville?

Consultez les pages Potagers urbains, Légumes urbains et Semences et plantons.

Contact

Service Agenda 21 - Ville durable: «Nourrir la ville»

Gaétan Morel

Tél.+41 22 418 22 42
gaetan.morel(at)ville-ge.ch
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Avis et suggestions

Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :