Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 20.07.2018
 

Campagne annuelle contre l’homophobie et la transphobie 2015

Lancée en mai 2015, la campagne «(ré)agissons!» invite les Genevois et les Genevoises à réagir face aux insultes et aux discriminations qui touchent les personnes LGBT, notamment les jeunes, et à adopter un discours positif sur l’homosexualité et la transidentité.
Campagne contre l’homophobie et la transphobie
© DR

La Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie du 17 mai est l’occasion pour la Ville de Genève de sensibiliser les Genevois et les Genevoises aux discriminations en lien avec l’orientation sexuelle et l’identité de genre et de valoriser l’action des associations dans ce domaine. La campagne 2015, proposée par le Service Agenda 21 – Ville durable et ses partenaires associatifs, la Fédération genevoise des associations LGBT et Dialogai, met l’accent sur une population particulièrement vulnérable: les jeunes.

Jeunes victimes de discriminations

L’adolescence est généralement l’âge des premières expériences amoureuses, des doutes et des questionnements. Dans ce moment charnière, il n’est pas facile de s’avouer, et d’avouer aux autres, que l’on est attiré-e par des personnes du même sexe ou que l’on ne se sent pas en adéquation avec le sexe que l’on s’est vu-e attribué à la naissance.

Les jeunes sont particulièrement exposé-e-s aux insultes et aux actes homophobes et transphobes. Un sur deux a ainsi déjà subi au moins une agression physique ou verbale.  Or, dans la grande majorité des cas, leur environnement familial, social ou éducatif ne leur donne pas les signes d’un soutien en cas de besoin. Ne sachant pas comment, ni auprès de qui se confier, ces jeunes vivent ainsi leur différence dans le secret et la solitude, parfois dans la souffrance. Les jeunes homosexuel-le-s ont ainsi 2 à 5 fois plus de risques de suicide que les jeunes hétérosexuel-le-s. Des chiffres plus élevés encore chez les personnes transgenres.

Un soutien nécessaire

Face à un environnement souvent jugé hostile, les jeunes LGBT ont besoin de savoir qu’elles et ils peuvent compter sur leur entourage. Parents, ami-e-s, copains et copines, enseignant-e-s, éducateurs et éducatrices, collègues de travail, voisin-e-s, tout le monde est concerné. En adoptant un discours positif sur l’homosexualité et la transidentité et en s’opposant systématiquement à tout acte de discrimination, chacun et chacune peut montrer qu’elle ou il est une aide potentielle.

Le groupe «Totem, jeunes LGBT», offre deux fois par mois un espace d’accueil, d’écoute et de rencontre et le nouveau Refuge Genève propose un hébergement d’urgence et un accompagnement psychosocial. Ces deux projets, portés respectivement par la Fédération genevoise des associations LGBT et Dialogai, sont partenaires de cette campagne qui invite tou-te-s les Genevois et toutes les Genevoises à (ré)agir face aux insultes, au harcèlement, au rejet que subissent les jeunes LGBT.

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :