Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 30.09.2015
 

Biodiversité

La Ville de Genève développe des espaces naturels et des habitats de qualité, en réseau, pour augmenter la biodiversité.
© Ville de Genève

La biodiversité est indispensable aux équilibres naturels et enrichit le quotidien des habitant-e-s. Or, les zones urbaines (parcs, espaces aux abords des voies de circulation…) ont un fort potentiel en matière de biodiversité indigène. Afin de la favoriser, les surfaces pertinentes seront entretenues de manière différenciée et reliées entre elles pour permettre le déplacement des espèces animales et végétales d'une zone à l'autre.

La réalisation de cet objectif se fait en plusieurs étapes. Dans un premier temps, les sites prioritaires du territoire et les espèces animales et végétales significatives en termes de biodiversité ont été identifiés et répertoriés, en utilisant comme référentiels la Liste des sites et espèces prioritaires du canton de Genève pour les plantes à fleurs, la Liste annotée des insectes  du canton de Genève et la Liste des espèces prioritaires au niveau national pour les coléoptères du bois (étape «observations»).

Au terme de trois ans d'inventaires floristiques réalisés par les collaborateurs et collaboratrices des Conservatoire et jardin botaniques, plus de 770 espèces sauvages (plantes à fleurs, conifères, fougères, mousses et lichens) ont été identifiées sur les 22 sites d'intérêt sélectionnés, soit plus d'un tiers des espèces connues à ce jour sur le Canton. Ces inventaires ont également permis de découvrir huit nouvelles espèces végétales pour la Suisse et 46 pour le Canton, démontrant que nous sommes encore loin de connaître la véritable diversité des espèces de notre environnement urbain.

Néanmoins, la disparition de certains types de milieux ainsi que des pratiques d'entretien inadaptées participent à la régression de certaines populations: 77 espèces présentes en Ville de Genève sont aujourd'hui menacées au niveau national et/ou cantonal et, pour un certain nombre d'entre elles, le canton de Genève porte une responsabilité nationale.

L'ensemble de ces découvertes et informations, ainsi que des suggestions de promenades pour partir à la découverte de la flore en Ville de Genève, vous sont proposées dans le très bel ouvrage, richement illustré, Flore en Ville.

Dans le cadre d’une réflexion menée avec nos partenaires du programme cantonal Nature en ville en vue de définir des indicateurs permettant de mesurer l’évolution de la biodiversité en milieu urbain, de nouveaux travaux d’inventaires ont été réalisés en 2015 sur le territoire de la Ville de Genève. Cette fois-ci ce ne sont plus les sites d’intérêts qui ont été la cible de ces inventaires, mais des itinéraires (transects) bien définis nous permettant de parcourir des zones représentatives des différents types de milieux naturels et semi-naturels présents en milieu urbain.

Les inventaires ont également permis de définir un certain nombre de murs sanctuaires présents dans notre Cité. Ces murs seront présentés dans un petit fascicule à paraître d’ici la fin de l’année 2015.

Concernant la faune, ce sont 81 espèces de coléoptères du bois qui ont été recensées en Ville de Genève, soit plus d’un quart des 322 espèces connues à l’échelle cantonale (liste annotée du canton de Genève, Merz et al., 2012). Trois d’entre elles sont nouvelles pour le canton, 25 sont considérées comme patrimoniales et 11 autres comme prioritaires.

Dans un deuxième temps, il s'agit de proposer des mesures de gestion et de conservation en se basant sur les connaissances acquises lors des inventaires (étape «propositions»). C'est dans cette perspective que deux plans d'action pour les coléoptères du bois, 4 rapports de gestion concernant 5 sites prioritaires et couvrant l’ensemble des massifs forestiers de la Ville de Genève, gérés par le Service des espaces verts et de l’environnement, ainsi que cinq plans d'action pour la flore, ont été élaborés, avec pour première conséquence l'installation de 8 gîtes à coléoptères du bois dans différents sites et parcs de la Ville (La Grange, Trembley et Perle du Lac).

Par la suite, la question de la requalification et de la valorisation des grands parcs (La Grange et Beaulieu notamment) sera traitée (étape «gestion»), afin de déterminer quels en sont les objectifs en termes d'usage et d'identité, mais aussi de planifier la rénovation de parcs de petite et moyenne dimensions, voire la création de nouveaux espaces verts de quartier. Ces espaces seront tous entretenus en fonction de leurs spécificités et de leurs usages. Toutes ces réflexions se font notamment dans le cadre du programme Urbanature avec des réalisations concrètes en matière de sauvegarde de la biodiversité comme, par exemple, la création par le SEVE de deux étangs pour les batraciens au Bois de la Bâtie.

Tout au long de ces étapes, il s'agira naturellement de sensibiliser nos concitoyen-ne-s au concept de biodiversité en milieu urbain, ce qu'on a coutume d'appeler aujourd'hui la «Nature en Ville», en encourageant les expériences pédagogiques dans le cadre scolaire, en impliquant la population dans le cadre d’inventaires participatifs  coordonnées par les Conservatoire et jardin botaniques et le Muséum d'histoire naturelle, ou encore par la mise sur pied d'événements grand public par ces deux institutions (étape «sensibilisation»).

En 2014, ce sont les jardinières et jardiniers du Service des espaces verts et du Jardin botanique qui ont pu bénéficier de séances de sensibilisation à la biodiversité. Vu le succès rencontré, la même opération a été organisée pour les collaborateurs de l’unité de gestion des incivilités du service Voirie – Ville propre, une formation intitulée «Nos murs: sanctuaires de la biodiversité» plus ciblée sur la problématique des interventions de nettoyage menées sur nos murs.

Le Muséum d'histoire naturelle, en association avec les Conservatoire et jardin botaniques et le Service des espaces verts, poursuit ses actions en faveur de la sensibilisation à la biodiversité, grâce notamment à un projet d’étude visant à réaménager le parc Malagnou en faveur d’une plus grande biodiversité indigène. La rédaction d'un livret pédagogique permettant de s'initier à la diversité faunistique et floristique urbaine à travers deux parcours pédestres en Ville de Genève est également en cours de rédaction et devrait être disponible pour le printemps 2016. De nouveaux panneaux didactiques, dont un sur la faune de l'ortie, sont ou seront  installés dans les parcs et espaces verts, ainsi que de nouveaux gîtes à coléoptères du bois.

Relevons que la qualité de l'ensemble des travaux et actions menés dans le cadre de cet objectif Biodiversité sont également reconnus au niveau cantonal, puisque le Muséum d'histoire naturelle a reçu la Distinction cantonale du développement durable (édition 2014) pour la création de gîtes à coléoptères du bois, et que l'ouvrage Flore en Ville a été publié avec le soutien financier du service cantonal du développement durable.

Après cinq années de travaux menés dans le cadre de l'objectif Biodiversité du Programme stratégique de développement durable de la Ville de Genève, ce sont de nombreuses synergies qui se sont mises en place entre services, entre départements et entre administrations, des synergies indispensables à la mise en place de programmes réalistes et pérennes en faveur du développement de la biodiversité en milieu urbain.

Contact

Conservatoire et jardins botaniques

Raoul Palese
Personne de contact pour l'objectif "Biodiversité"

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Avis et suggestions

Evénement à découvrir

Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :