Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 25.08.2014
 

Biodiversité

La Ville de Genève développe des espaces naturels et des habitats de qualité, en réseau, pour augmenter la biodiversité.
© Ville de Genève

La biodiversité est indispensable aux équilibres naturels et enrichit le quotidien des habitant-e-s. Or, les zones urbaines (parcs, espaces aux abords des voies de circulation…) ont un fort potentiel en matière de biodiversité indigène. Afin de la favoriser, les surfaces pertinentes seront entretenues de manière différenciée et reliées entre elles pour permettre le déplacement des espèces animales et végétales d'une zone à l'autre.

La réalisation de cet objectif se fera en plusieurs étapes. Dans un premier temps, les sites prioritaires du territoire et les espèces animales et végétales significatives en termes de biodiversité ont été identifiés et répertoriés, en utilisant comme référentiels la Liste des sites et espèces prioritaires du canton de Genève pour les plantes à fleurs, la Liste annotée des insectes  du canton de Genève et la Liste des espèces prioritaires au niveau national pour les coléoptères du bois (étape «observations»).

Pour les plantes à fleurs, de nombreux changements ont été relevés depuis 2011, puisque plusieurs sites prioritaires ont été détruits, alors que de nouveaux sites ont été définis suite à la découverte de nouvelles stations d'espèces prioritaires; fin 2013, ce sont finalement 25 sites prioritaires que la Ville de Genève compte sur son territoire. Concernant la flore, les inventaires réalisés durant les 3 premières années du programme stratégique Genève ville durable ont également permis d'importantes découvertes: 8 nouvelles espèces de lichens pour la Suisse et 43 pour le Canton, ainsi que 3 nouvelles espèces de mousses pour le Canton. Concernant la faune, ce sont 3 nouvelles espèces de coléoptères du bois pour le canton, 25 espèces patrimoniales et 11 prioritaires qui ont pu être identifiées.

Dans un deuxième temps, il s'agit de proposer des mesures de gestion et de conservation en se basant sur les connaissances acquises lors des inventaires (étape «propositions»). C'est dans cette perspective que deux plans d’action pour les coléoptères du bois, ainsi que trois plans d’action pour la flore, ont d’ores et déjà été élaborés, avec pour première conséquence l'installation de gîtes à coléoptères du bois dans plusieurs parcs de la Ville (La Grange, Trembley et Perle du Lac).

Par la suite, la question de la requalification et de la valorisation des grands parcs (La Grange et Beaulieu notamment) sera traitée (étape «gestion»), afin de déterminer quels en sont les objectifs en termes d'usage et d'identité, mais aussi de planifier la rénovation de parcs de petite et moyenne dimensions, voire la création de nouveaux espaces verts de quartier. Ces espaces seront tous entretenus en fonction de leurs spécificités et de leurs usages.

Tout au long de ces étapes, il s'agira naturellement de sensibiliser nos concitoyens au concept de biodiversité en milieu urbain, ce qu'on a coutume d'appeler aujourd'hui la «Nature en Ville», en encourageant les expériences pédagogiques dans le cadre scolaire ou encore par la mise sur pied d'événements aux Conservatoire et Jardin botaniques et au Muséum d'histoire naturelle (étape «sensibilisation»). Relevons par exemple l'"appel à témoin" lancé par le Muséum d'histoire naturelle dans le magazine Vivre à Genève (n° 49) au sujet des grands coléoptères du bois, ou encore l'opération "pose d'une statue" sur le gîte à lucanes installé au parc La Grange.

Contact

Conservatoire et jardins botaniques

Raoul Palese
Personne de contact pour l'objectif "Biodiversité"

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Avis et suggestions

Evénement à découvrir

Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :