Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Les voix des acteurs dans les films américains sont-elles enregistrées dans un studio pour la version originale? Si oui à quel pourcentage ?

Question répondue le 08.01.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service InterroGE, voici le résultat de nos recherches :

Si l’on se réfère aux pages 67 et 68 de l’ouvrage « Le son au cinéma et dans l’audiovisuel » de Bernard Guiraud http://goo.gl/UL8mNA, nous apprenons que « faire une prise de son directe consiste à enregistrer le son en même temps que l’image sur un plateau de tournage : on parle aussi de sons synchrones ». « La post-synchronisation consiste à enregistrer des dialogues et des bruitages après le tournage ; ils sont donc recréés en studio… La prise de son directe ou la « post-synchro » ont chacune leurs avantages et leurs défauts. Il y a dans le cinéma mondial plusieurs écoles : l’école française a tendance à fortement privilégier la prise de son directe contrairement au cinéma italien ou américain qui ont très souvent recours à la post-synchronisation. »

Si l’on se réfère maintenant au texte ci-après http://eduscol.education.fr/cid46297/le-son%A0-les-jeux-de-
construction-de-la-bande-sonore.html
de François Thomas, professeur en études cinématographiques à l’Université de Rennes, il certifie qu' « en France, le son direct est perçu comme le garant de l'authenticité, nous avons même des inconditionnels du direct comme Éric Rohmer ou Jacques Rivette qui se refusent au moindre ajout a posteriori. » Cependant, l'auteur indique également qu'« aux États-Unis, on estime que 60 à 70 % du dialogue d'un film est du son direct. »

Il est donc difficile d’établir un pourcentage fiable et définitif d’utilisation de la post-synchro dans les films américains, et nous pouvons aisément penser que l’approche de la question est différente dans le cas d’un blockbuster ou d’un film indépendant. Si l’on en croit Michel Chion, le spécialiste français du son au cinéma : "Dans le cinéma mondial, les cas où le dialogue qui sort de la bouche des personnages et celui qui fut prononcé sur le tournage sont devenus minoritaires. En d'autres termes, la pratique de la postsynchronisation est bien plus répandue aujourd'hui que celle du son direct. » Vous trouverez de nombreuses références de ses livres auprès des Bibliothèques municipales de la Ville de Genève, parmi lesquels figure « Un art sonore, le cinéma » (http://goo.gl/7jiMBo)

Une question similaire sur la post-synchronisation dans les films américains a été posée au Guichet du savoir de Lyon en 2006, vous pouvez lire leur réponse ci-après : http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=15174.

Finalement, nous vous proposons de regarder cette séquence du film de 1952 « Chantons sous la pluie » qui contient une illustration amusante des problèmes de prise de son direct au cinéma et des problèmes qui en découlent : http://www.vodkaster.com/Films/Chantons-sous-la-pluie/33845.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

Les Bibliothèques Municipales de la Ville de Genève pour InterroGE

http://www.ville-ge.ch/bm

http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :