Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Est-ce que le « poppers » est illégal en Suisse ?

Question répondue le 18.08.2017


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Le site "Praticien addiction suisse" propose des fiches d’information sur les différentes drogues. La fiche concernant le « poppers » http://bit.ly/2uOj50c nous indique que ses noms chimiques sont : « nitrite d’amyle, nitrite de butyl, nitrite d’isobutyle » et que « Les poppers ne sont pas soumis à la Loi sur les stupéfiants. »

Sur le site "Dr. Gay" - projet de l’Aide Suisse contre le Sida (ASS) et soutenu par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) - nous trouvons la réponse à la même question que la vôtre https://www.drgay.ch/fr/questions/detail/83837 :

« La possession et la consommation de poppers est autorisée en Suisse car elle ne rentre pas dans le cadre de la loi sur les stupéfiants ([Loi sur les stupéfiants, LStup https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19981989
/index.html
]). Cependant, le poppers tombe dans le cadre de la loi médicale ([Loi sur les produits thérapeutiques, LPTh https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20002716
/index.html
]), la vente ou le commerce de poppers sans une autorisation spécifique est donc interdite. L'acquisition légale de poppers en Suisse est seulement possible sur ordonnance d'un médecin (pour des raisons médicales). Les personnes privées peuvent importer (pour elles-mêmes mais pas pour des tiers) des produits médicaux correspondant à un traitement d'un mois (comme le ferait un touriste). Pour ce produit, le traitement est maximum de 100 doses thérapeutiques soit 10 ml. (information by swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques https://www.swissmedic.ch ). »

Le poppers est donc un médicament dont le but premier est détourné à d'autres fins. Cette information est confirmée par Addiction Suisse qui indique sur la page "Produits à inhaler" http://www.addictionsuisse.ch/faits-et-chiffres/produits-a-
inhaler/
de son site que « Sont également inhalés divers produits utilisés à l’origine en médecine pour les narcoses (gaz hilarants, chloroforme ou éther) ainsi que des médicaments tels le nitrite d’amyle (appelé "poppers" par les usagers) utilisé pour traiter des affections cardiaques. »

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

http://www.interroge.ch

Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :