Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 21.07.2017
 

Restauration de la Maison Tavel

Construite entre 1334 et 1339, la Maison Tavel est l’une des plus anciennes demeures privées conservées à Genève et l’un des édifices les plus remarquables de son patrimoine architectural.
Un peintre en bâtiment vaporise un mur avec un masque de protection.
© C. Merlini / Ville de Genève

Située au cœur de la vieille ville, la Maison Tavel constitue l’un des bâtiments historiques les plus intéressants de la ville de Genève. Sa façade principale, sur la rue du Puits-Saint-Pierre, présente notamment la particularité d’être ornée de dix têtes sculptées et polychromées. Leur valeur patrimoniale est unique.

Construite entre 1334 et 1339 - et classée par le Conseil d’Etat en 1923, la Maison Tavel a bénéficié d’une série d’interventions entre le début des années 1980 et 2007. La façade de couleur gris anthracite avait été altérée par les intempéries et la pollution. La desquamation (chutes d’écailles) et la pulvérulence (état poudreux de la surface) des molasses menaçaient l’intégrité du bâtiment. Les travaux visaient à rénover les lieux tout en conservant au mieux l’aspect d’origine de la Maison Tavel.

La restauration des têtes sculptées

Les dix têtes sculptées de la façade de la rue du Puits-Saint-Pierre ont d’abord reçu un traitement de consolidation afin  de renforcer la cohésion de la pierre, avant d'être abritées dans le musée de la Maison Tavel. Un relevé des dix têtes a été effectué au moyen d’un scanner. Cette opération a permis de créer des modèles numériques en trois dimensions, destinés à l’archivage. Le Musée d’art et d’histoire possède des moulages en plâtre de ces têtes datant de 1911. Ces «positifs» ont permis de réaliser des copies réelles. Coulées en ciment, avec du sable de la même couleur que la molasse, elles sont aujourd’hui visibles sur la façade.

La rénovation de la façade

Chaque tête sculptée émergeait d’un bloc de pierre de taille de plus de 80 cm de profondeur, inséré dans la façade. Pour les retirer, il a fallu enlever des pierres autour de chacune d’elles, ainsi que les joints de mortier. La façade présentait donc dix grands trous. Les rhabillages autour des copies risquaient d’être très visibles. La peinture et les joints de la façade avaient également souffert.

La peinture qui recouvrait les pierres a été enlevée sur toute la façade. Seules les pierres les plus pulvérulentes ont été remplacées. Il a été décidé de les consolider avec un produit à base d’ester de silice. La façade a été repeinte d’un gris anthracite légèrement moins soutenu que lors de la précédente intervention des années 1980, mais avec les mêmes faux-joints clairs.

L’exposition des têtes dans la Maison Tavel

Les têtes d’origine, restaurées avec soin, sont aujourd’hui présentées dans une salle spécialement aménagée à cet effet au sein de la Maison Tavel. Elles sont maintenant à hauteur des yeux et peuvent être admirées dans tous leurs détails.

Pour les fouilles archéologiques la référence de l'ouvrage est la suivante:
Gérard Deuber, "La Maison Tavel au Moyen Age, une résidence aristocratique à Genève, XIIIe - XVIe siècle" (in Genava, n.s., LIV, extrait, Genève 2006).

Galerie d'images

La galerie d'images associée à cet article contient
21 images
Voir la galerie d'images

Contact

Conservation du patrimoine architectural

Rue du Stand 3
1204 Genève
Tél.+41 22 418 82 50
Fax+41 22 418 82 51
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :