Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Est-ce Lénine qui figure sur le bas-relief « Genève Cité de Refuge » sur la Tour du Molard ?

Question répondue le 03.08.2018


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Interroge a déjà fourni une réponse très documentée http://www.ville-geneve.ch/index.php?id=16358&id_detail=5882 , en avril 2018, sur le sculpteur Paul-Maurice Baud (1896-1964), auteur de ce bas-relief « Genève Cité de Refuge » https://goo.gl/N7Svhe apposé en 1921 sur la façade de la Tour du Molard. Il représente une femme portant secours à un malheureux en s’appuyant sur un écusson aux armes de Genève.

Le motif de ce bas-relief est justifié ainsi par le "Journal de Genève" http://bit.ly/2M0AwCO du 30 mai 1919 qui annonce le concours pour la réalisation de cette œuvre : « Durant de nombreux siècles de son histoire, et aujourd’hui même, Genève a été et est encore le refuge des misères et des infortunes, la cité hospitalière qui, de tout son cœur, a accueilli ceux que des motifs divers, politiques, sociaux, religieux, ont contraints d’abandonner leur patrie. »

Il ne s’agit donc en aucun cas d’un monument en l’honneur de Lénine. Toutefois, certains ont vu dans les traits du réfugié à calvitie et barbiche le portrait de Lénine, dont il est connu qu’il fit plusieurs séjours à Genève durant ses exils avant la Révolution russe de 1917. C’est le cas de Christian Vellas dans son guide "Genève insolite et secrète" http://data.rero.ch/01-R007288454 , qui ne cite malheureusement aucune source à l’appui de ses affirmations :

« En regardant attentivement, on s’aperçoit qu’il représente la République accueillant sous son bras protecteur un personnage qui n’est autre que … Lénine. […] Aucune inscription n’indiquant que le personnage pris comme modèle est bien Lénine, on se demande pourquoi ce manque d’information. »

Ainsi l’auteur de ce guide a vu Lénine dans ce bas-relief sculpté entre 1919 et 1921, mais reconnaît lui-même qu’il n’a pas trouvé d’information corroborant cette identification. Elle est toutefois reprise sur plusieurs sites en ligne qui lui accordent malheureusement foi sans discussion.

On trouve une image de la tour et du bas-relief dans de livre édité en URSS en 1971 et intitulé "Séjours de Lenine en Suisse" http://data.rero.ch/01-1639736 , avec la légende suivante :

« Genève. La tour du Molard avec un bas-relief de Paul Beau [sic] (1921). Le sculpteur a représenté la cité helvétique sous les traits d’une femme tendant les bras aux exilés. Lénine a vécu dans cette ville près de quatre ans […] et y est souvent revenu jusqu’en 1916. ». Lénine n’est toutefois pas identifié par les auteurs de cet ouvrage comme étant le malheureux secouru.

La Révolution de 1917 a provoqué à l’époque autant d’effroi que d’espoir à travers le monde. Elle eut sympathisants partout, y compris dans les milieux de gauche en Suisse. En recherchant dans les articles consacrés au sculpteur Paul-Maurice Baud (voir la réponse d’Interroge mentionnée en début de réponse mais également dans les souvenirs de Jean Marteau publié dans la "Tribune de Genève" http://data.rero.ch/01-0168578 du 7 septembre 1964), on ne trouve aucun élément conduisant à penser, que, par sympathie politique par exemple, il aurait pu prendre Lénine pour modèle.

Faute de document infirmant ou confirmant la véracité de cette affirmation, on peut néanmoins se poser la question suivante. : un jeune sculpteur de 25 ans, dont on connaît bien l’œuvre mais peu les sentiments politiques, aurait-il choisi, 3 ans après les débuts de la Révolution, de représenter le chef incontesté de la nouvelle Russie sous les traits d’un vieil homme grabataire ? Si c’était le cas, cette représentation n’aurait rien d’hagiographique.

Une plaquette traite spécifiquement de son séjour à Genève : "Lénine à Genève, Genève" http://data.rero.ch/01-R003948868 de Maurice Pianzola. Lénine y apparaît comme un intellectuel et activiste politique très engagé dans son combat plutôt qu’un réfugié accablé de malheurs en quête de secours. Cette image-ci correspond mieux aux réfugiés huguenots français qui passèrent par Genève du 16e au 18e siècle, ou aux réfugiés de la Première Guerre mondiale dont les Genevois gardaient encore le souvenir en 1919, lorsque le concours artistique pour ce bas-relief fut lancé.

Alors, portrait caché de Lénine ou légende urbaine ? L’absence d’information probante nous invite à un scepticisme prudent sur cette identification.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève http://www.bge-geneve.ch

Pour http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :