Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Comment s'explique la convention qui veut que le Nord se voit toujours dirigé vers le haut de toute carte ?

Question répondue le 18.12.2017


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Le glossaire du site de l’Institut géographique national (IGN) de France http://geodesie.ign.fr/?page=glossaire nous apprend que « Le système de référence terrestre international constitue un ensemble de prescriptions, de conventions ainsi que la modélisation nécessaires pour définir l'origine, l'échelle, l'orientation et l'évolution temporelle d'un système de référence terrestre conventionnel. C'est un système de référence idéal tel que défini par la résolution 2 de l'Union Internationale de Géodésie et Géophysique http://iugg.org/resolutions/vienna.pdf , adoptée lors de son assemblée générale à Vienne en 1991, pour les applications en sciences de la Terre. »

L’émission "Les pourquoi ?" de Radio France répondait en 2013 à la question « Pourquoi sur les cartes géographiques le nord est-il toujours en haut ? » http://bit.ly/2jXy2G2 de manière historique. Ainsi, Ptolémée « détermina certaines conventions –attribution de coordonnées à tous les points connus, par exemple, en choisissant l'équateur comme base de la latitude. » Le journaliste Philippe Vandel relève également qu’« une constante revient chez les cartographes : placer au centre ce qu'ils considèrent comme le plus important. »

Jean-Marc Lord et André Pelletier, dans leur ouvrage "Cartes, boussoles et GPS" http://data.rero.ch/01-R008362561 , rapportent qu’effectivement « Claude Ptolémée est considéré comme le père de l’astronomie et de la cartographie ! Vers l’an 150 de notre ère, il calcule la latitude et la longitude de 8000 points sur la Terre et s’en sert pour dessiner une carte relativement précise, en plaçant entre autres l’équateur au bon endroit. […] plus de 1300 ans plus tard, Christophe Colomb et d’autres grands découvreurs ont pris la mer en se basant sur les travaux de Ptolémée […]. » La cartographie a peu évolué entre Ptolémée et Colomb car « l’Occident est tombé dans la grande noirceur du Moyen-Age, alors que la Terre redevient plate et que la cartographie tente de s’accorder aux Saintes Ecritures. » Durant cette longue période, « la carte est "orientée", c’est-à-dire que l’orient (donc l’est) est en haut. »

L’émission "Les pourquoi ?", explique pourquoi le nord a remplacé l'est en haut des cartes :

« Pourquoi cette tradition n'a-t-elle pas perduré ? Pour deux raisons. Tout d'abord, comme la terre tourne sur un axe est-ouest, la référence serait sans cesse en rotation. Et puis surtout, à cause d'une invention révolutionnaire, vers 1300 : la boussole. Le nord magnétique et le nord géographique (où convergent les méridiens) n'étant pas très éloignés, le Nord redevient la référence absolue et commune, notamment sous l'impulsion des navigateurs. L'aiguille de la boussole n'indique pas l'Est ou l'Ouest, mais le Nord ou le Sud. »

L’ouvrage "L’atlas des atlas : le monde vu par les cartographes" http://data.rero.ch/01-1756913 de Phillip Allen confirme cette information : « Venue d’Orient et arrivée en Europe au douzième siècle, la boussole leur [les navigateurs] fut d’un grand secours ; auparavant les navigateurs devaient se fier à l’étoile polaire. »

Le Musée d’histoire des sciences, dans son exposition de 2016, "T’es où" https://doc.rero.ch/record/306097 , expliquait ainsi l’utilité de la boussole : « La boussole a plusieurs fonctions. La principale consiste à indiquer le nord magnétique avec la partie colorée de son aiguille métallique. Elle aide aussi à suivre un cap donné dans la nature ou bien à se repérer sur une carte à partir de relèvements effectués dans le terrain. Les boussoles sont aussi utilisées pour dresser des cartes, car elles permettent de connaître l’azimut, l’angle formé entre une direction de visée d’un point remarquable dans le terrain et le nord magnétique ou géographique. »

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque du Musée d'histoire des sciences http://institutions.ville-geneve.ch/fr/mhn/votre-visite/pre
parer-votre-visite/musee-dhistoire-des-sciences/nos-services/


Pour http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :