Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Je cherche des informations historiques sur les places de parking en zones rouges et bleues, qui distinguaient le temps de stationnement à Genève, et sur le fait que seules les zones bleues ont subsisté

Question répondue le 05.10.2017


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Divers documents évoquent très brièvement ces zones sans en donner l'origine et il n'existe apparemment pas de publication historique concernant le stationnement en ville.

La réflexion sur le stationnement en ville est venue de l'augmentation du nombre de voitures en circulation, de leur augmentation dans les centres urbains, de l'augmentation conjointe du nombre de pendulaires avec les nuisances qui y sont liées, sans augmentation notoire des places de stationnement pour les habitants de ces mêmes centres.

Le cas de Lausanne a été décrit et modélisé par Alexandre Meyer dans "Politiques publiques et représentations sociales : le cas de la politique de l'urbanisme et du stationnement à Lausanne" http://data.rero.ch/01-2086005 . Dans son introduction il décrit bien le contexte :

"L'extension considérable du réseau routier national, cantonal et communal à partir des années 60 a entraîné avec l'aide de circonstances économiques favorables, la croissance numérique des automobiles et par conséquent du trafic. Le développement de ce dernier a engendré des nuisances […]. Les réactions d'une partie de la population à cet état de choses ont incité les pouvoirs publics à prendre des mesures pour protéger l'environnement. Ces mesures sont intervenues au milieu des années 80 avec notamment la mise en vigueur de nouvelles normes telles que la loi sur la protection de l'environnement (LPE) et les différentes ordonnances qui en découlent comme l'Ordonnance sur la protection de l'air (OPair) et l'ordonnance sur la protection du bruit (OPB). […] Ces contraintes normatives obligent les cantons et les communes à reconsidérer leurs objectifs en matière de circulation automobile, principalement en milieu urbain […]

Parmi toutes les mesures possibles de restriction de la circulation, la limitation de l'offre en places de parc constitue une mesure parmi les plus efficaces car elle réduit l'afflux de voitures dans les centres villes."

L'article "Parkings : la bonne affaire !" http://data.rero.ch/01-1019124 publié par Chantal Thévenoz dans "Dossiers publics" http://data.rero.ch/01-0677865 en 1988 résume la politique des transports de l'Etat de Genève entre 1968 et 1988 :

"Vingt ans après avoir été le premier à déclarer qu'il n'y a pas de politique des transports sans politique de parcage des voitures Genève est le canton le plus congestionné de Suisse. Métro, tram, RER : le débat sur la circulation roule et s'achoppe aux parkings. Aujourd'hui le Département de justice et police passe aux actes. Il condamne les abonnements dans les garages publics, commence à éliminer les places de stationnement à 15 heures et menace de réduire les places sur fonds privés."

Nous n'avons pas trouvé de traces spécifiques de l'utilisation des zones rouges à Genève en particulier. Il existait des zones de parking d'une durée de 15 heures. L'introduction des zones bleues à Genève a également été assez tardive (1993). Par contre l'utilisation des deux zones de stationnement a été plus répandue dans le Canton de Vaud et ailleurs en Suisse.

C'est la presse qui nous donne plus d'indications chronologiques et historiques après une recherche dans les archives en ligne du "Journal de Genève" :

- L'article du 20 mai 1969 "Où garer dans les villes suisses ?" http://bit.ly/2yZTTm5 indique que :

"[…] Les unes installent des zones bleus ou rouges, les autres réservent certaines artères aux piétons, … […] C'est précisément pour aider les automobilistes à trouver un stationnement que des stations distribuent depuis peu une brochure gratuite, contenant les plans des dix principales villes suisses où sont indiquées les possibilités de stationnement."

- L'article du 30 octobre 1969 "Le disque de stationnement a 10 ans" http://bit.ly/2xV2g4w précise :

"Inventé en 1958 à Paris, le disque de stationnement a été introduit depuis lors dans de nombreuses villes d'Europe occidentale. En Suisse, c'est à Schaffhouse et à Bienne que furent créées les premières zones bleues sur l'instigation de l'ACS. A l'heure actuelle 86 villes suisses ont adopté le système du contrôle gratuit du temps de stationnement au moyen de disques, dans des zones "bleues" (durée maximale 1h et demie) ou "rouges" (15 heures)."

- Quelques années plus tard, l'article du 4 décembre 1992 annonce l'arrivée du disque de stationnement sur les zones bleues : "Genève aura ses zones bleues" http://bit.ly/2xjuHVE

- Et l'article du 16 mars 1993 confirme "Zones bleues en création : disques de stationnement bientôt indispensables" http://bit.ly/2fUa0Nt

Quant aux macarons pour les habitants, ils ont été instaurés en 1998, la Bibliothèque de Genève conserve un dépliant descriptif des nouveaux modes de stationnement : "Vivre & circuler : parquer dans mon quartier avec le macaron" http://data.rero.ch/01-R245358960 .

Dans le document "Aménagement de la Ville de Genève : 2ème phase d'étude : [document préparatoire au rapport de synthèse]" http://data.rero.ch/01-1264529 paru en 1981 nous pouvons lire au chapitre "Suppression du régime de stationnement 15h et étude d'une taxe de parcage" que :

"Le Conseil d'Etat a reconnu que la limitation de la durée de stationnement à 15h amenuise la compétitivité des transports publics en favorisant l'emploi de véhicules privés pour les déplacements pendulaires (Note : Réponse du Conseil d'Etat 2160 du 26.12.1979)

Nous proposons la suppression de cette limitation au profit d'un parcage à durée illimitée. Cette mesure, également préconisée par le Plan directeur des transports, concernerait quelques 6400 places et particulièrement les habitants des quartiers de Délices, de la Jonction et de la partie est de la Vieille-Ville, à proximité du quartier des Tranchées."

Aux pages 58 et 59, vous trouverez une carte où on voit les places limitées à 15h, donc les zones rouges, d'après le "Journal de Genève" du 30 octobre 1969.

Le "Plan directeur du stationnement : adopté par le Conseil d'Etat le 25 août 2010, voté par le Grand Conseil le 22 mars 2012" http://data.rero.ch/01-R007661292 est plus tardif, mais il contient des explications sur les choix politiques des stationnement actuels, entre autre un bilan du stationnement à Genève de 1990 à 2010.

Pour aller plus loin, vous pouvez également consulter :

- "Elaboration du plan directeur selon la loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT) du 22 juin 1979" http://data.rero.ch/01-1088809 publié par le Département des travaux publics de la République et canton de Genève

- "Parcage" http://data.rero.ch/01-R008649586 , République et canton de Genève, Département des travaux publics, 1989

- "Données de base du système de circulation genevois" http://data.rero.ch/01-1612116 , République et canton de Genève, Département de justice et police, Office des transports et de la circulation, 1990

- "Révolution du stationnement : la recette magique" http://data.rero.ch/01-2185780 par Serge Guertschakoff paru dans "Genève le mensuel" http://data.rero.ch/01-2020692 en 1996

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève http://www.bge-geneve.ch

Pour http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :