Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Comment, pourquoi et à quelle période les tumuli thraces en Bulgarie sont-ils passés de lieux de culte à des tombes ?

Question répondue le 04.10.2017


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Pour commencer rappelons ce que l’on entend par un tumulus. Selon le "Dictionnaire des termes d’art et d’archéologie" http://data.rero.ch/01-R004204050 de Jacques Girard, il s’agit d’un « Monument funéraire en pierre, cairn, ou en terre recouvrant une ou plusieurs tombes. Ce type de sépulture se trouve dans de nombreuses civilisations. Burial mounds en Amérique du Nord ; Chine ; généralisés en Europe à partir du V millénaire. […] On a pu parler de la civilisation des Tumuli pour une région qui s'étend de la Rhénanie aux Karpates, bronze moyen. »

Selon ces explications, les tumuli contiennent par définition des tombes.

De plus, concernant les aspects architecturaux, le "Bulletin analytique d’architecture du monde grec" http://bit.ly/2yIcfXA paru dans la "Revue archéologique" http://data.rero.ch/01-R005166320 en 2006 :

« [...] les tumuli thraces (env. 20 000 recensés à ce jour) se présentent sous différentes formes - calotte sphérique, hémisphère, cône, tronc de cône – qui ne correspondent pas nécessairement à leur configuration primitive, mais qui ne peuvent être purement le fait du hasard. Il est très probable que leur forme d’origine était plus ou moins tronconique, en dôme ogival ou hémisphérique. […] Les tumuli sont avant tout conçus pour abriter les restes des membres les plus éminents de la société thrace, ainsi que les rituels associés à leurs funérailles et héroïsation ; ce sont aussi des repères pour l’emplacement des tombeaux et des rituels de commémoration. À ce titre, certains tumuli sont devenus de véritables hérôa, et un petit nombre a été érigé au-dessus des offrandes en signe de dévotion. Les monuments funéraires recouverts par ces tertres, de même que leur remblai constitutif, seraient le reflet des conceptions cosmogoniques de la société thrace. En ce sens, la forme, le contenu et l’idée forment un tout unitaire au sein de ce vaste groupe de monuments de l’Antiquité thrace. ».

L’ouvrage "L’or des cavaliers thraces : Trésors de Bulgarie" http://data.rero.ch/01-R006357471 contient quelques pages entièrement consacrées aux tombeaux de cette civilisation. Intitulé "Les tombeaux thraces" ce chapitre nous apporte des précisions chronologiques :

« Cette civilisation atteint un de ses sommets aux Ve-llle siècles avant J.-C., période qui voit en Thrace l'épanouissement de la vie politique sociale et économique. […] cette activité se manifeste par l'édification de tombes monumentales recouvertes d'un tumulus. Le plan et le décor de ces tombes sont d'une très grande variété. Plus de quinze mille tumulus aujourd'hui repérés sur le territoire bulgare cachent sous leur remblai aussi bien des tombes monumentales abritant de riches offrandes funéraires que des sépultures dont le contenu est infiniment plus modeste. L'architecture funéraire remonte, en Bulgarie, à une tradition très ancienne. Les premiers tumulus ont été érigés dès le début de l'époque du Bronze (IVe millénaire avant J.-C. ), tandis que les caveaux les plus anciens, les dolmens et les tombes rupestres datent du début du Ier millénaire avant J.-C. ».

La suite du texte nous explique les croyances qui ont mené aux cultes funéraires :

« Cette vieille tradition qui s'appuie sur la ferme conviction que la vie continue outre-tombe a influencé le développement ultérieur de l'architecture funéraire thrace et les cultes funéraires des périodes suivantes. On a dégagé jusqu'à présent une quarantaine de tombes, toutes construites durant cette période, relativement courte mais brillante, qui va du Ve siècle au IIIe siècle avant J.-C. Elles constituent une source d'information majeure, tant sur les rites funéraires que sur l'architecture, les arts et l’idéologie des Thraces. »

Sachez qu’en 2015, le Musée du Louvre a consacré une exposition intitulée "L’Épopée des rois thraces. Découvertes archéologiques en Bulgarie" http://www.louvre.fr/expositions/l-epopee-des-rois-thracesd
ecouvertes-archeologiques-en-bulgarie
.

Vous trouverez ici quelques ouvrages qui vous permettront d’approfondir les sujets en lien avec cette question :

- "L'épopée des rois thraces : des guerres médiques aux invasions celtes, 479-278 av. J.-C. : découvertes archéologiques en Bulgarie" http://data.rero.ch/01-R008097796 Jean-Luc Martinez

- "L'or des cavaliers thraces : trésors de Bulgarie" http://data.rero.ch/01-R006357471

- "A la recherche des Thraces" http://data.rero.ch/01-0209933 par Alexander Fol et Ivan Marazov

Aux Bibliothèques municipales de la Ville de Genève : "Les Thraces, une civilisation brillante et méconnue" http://bit.ly/2xRZPgE un film documentaire de Rousseva Zlatina.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque du Musée d'ethnographie de Genève http://www.ville-ge.ch/meg/bibliotheque.php

Pour http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :