Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Pourriez-vous m'expliquer pourquoi Michel-Ange a représenté Moïse "cornu" sur la sculpture qui se trouve à Saint-Pierre-aux-Liens à Rome ?

Question répondue le 04.10.2017


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Dans l’ouvrage "Le livre d'or de la Bible" http://data.rero.ch/01-R007204598, les auteurs Chiara De Capoa et Stefano Zuffi nous éclairent sur l’iconographie chrétienne de Moïse :

« Les représentations des épisodes de la vie de Moïse sont très répandues dans l’art chrétien puisque, parmi les personnages de l’Ancien Testament, il est l’une des préfigurations les plus directes de Jésus-Christ ».  Les attributs sont « les tables de la Loi, un bâton, le serpent d’airain, et parfois deux petites cornes sur la tête. »

Concernant la statue de Moïse réalisée par Michel-Ange, Daniele Casalino nous apprend dans son livre "Saint-Pierre de Rome" http://data.rero.ch/01-R268652260 qu’ « en mars 1505 Jules II lui confia la réalisation de son monument funéraire […] qui ne devait s’interrompre qu’avec la mort de l’artiste. ». Et Ludwig Goldscheider ajoute dans son ouvrage sur "Michel-Ange" http://data.rero.ch/01-R003571710 que la statue de « Moïse fait partie du tombeau de Jules […] en marbre, d’une hauteur de 254 cm. […] En février 1547, le tombeau fut enfin érigé. On peut le voir aujourd’hui à Saint-Pierre-aux-Liens. ». Voici une image du Moïse "cornu" http://bit.ly/2xeowqD de Michel-Ange qui peut être vue à Saint-Pierre-aux-Liens, en italien San Pietro in Vincoli https://www.rome.net/san-pietro-in-vincoli, à Rome.

Dans les commentaires et autres études que l’on trouve sur internet et notamment dans le livre de Gaston Duchet-Suchaux et Michel Pastoureau "La Bible et les saints" http://data.rero.ch/01-R007572903, il est dit de la représentation "cornue" de Moïse :

«  A partir du XIIe siècle, Moïse porte parfois des sortes de cornes (manuscrits ; portail de la Vierge dorée à Amiens, XIIIe siècle ; Claus Sluter, Puits de Moïse http://bit.ly/2yHWvUC , XVe siècle, Dijon, chartreuse de Champmol ; Michel-Ange, tombeau de Jules II, église Saint-Pierre-aux-Liens à Rome, XVIe siècle). Ces cornes inattendues s’expliquent par une erreur de traduction de la Vulgate. Au livre de l’Exode (34, 29), il est dit que le visage de Moïse rayonnait lorsqu’il descendit du Sinaï après la remise des Tables de Loi. Or, saint Jérôme, dans la Vulgate, traduit le verbe hébreu resplendir, apparenté au mot gèrèn (corne), par cornutus (cornu)[…] ».

Eric Vartzbed dans son article "Le mystère des cornes de Moïse" https://www.letemps.ch/opinions/2013/12/22/mystere-cornes-m
oise
publié sur le site du journal "Le Temps" le 22 décembre 2013 confirme qu’ « En fait, par sa traduction, saint Jérôme a activé une signification latente moins usitée du verbe hébreu qaran (rayonner) en faisant jouer sa racine qèrèn, qui signifie, en effet, "corne".  Bref, il ne s’agit pas, semble-t-il, d’un lapsus, ou d’une interprétation tendancieuse, mais d’une potentialité de la langue hébraïque activée par la traduction latine qui complexifie la figure de Moïse, et donnera lieu à toute une tradition artistique (avec, par exemple, la statue de Saint-Pierre-aux-Liens, à Rome, réalisée par Michel-Ange). »

Les cornes symbolisent également la force et sont souvent des attributs divins. Dans "L’encyclopédie des symboles" http://data.rero.ch/01-R281277360 on apprend que :

« La Bible mentionne encore la corne comme symbole de la puissance divine […] ». Il est également fait mention à Moïse : « La traduction du passage de l’Exode (XXXIV, 29 et suivants), selon laquelle Moïse portait des cornes (karan) sur le mont Sinaï, est controversée. L’orientaliste A. Jirku a en effet démontré l’existence de masques à cornes, prélevées sur des crânes d’animaux, que l’on connaissait déjà dans l’ancienne Palestine. La Vulgate fait également mention d’un facies cornuta, d’un visage cornu : c’est ainsi que la statue de Moïse par Michel-Ange est pourvue de cornes. Mais de nouvelles traductions de la Bible interprètent plutôt ce mot comme signifiant "rayons de lumière". »

Vous pourrez voir d'autres représentations de Moïse "cornu", comme la peinture de Marc Chagall "Moïse recevant les tables de la Loi" http://bit.ly/2wxPYv0 au Musée national Marc Chagall, ou encore la gravure de Gustave Doré "Moïse descendant du Sinaï avec les 10 commandements" http://bit.ly/2y0ecSc , où l'on voit plus des rayons de lumière que de véritables cornes.

Pour aller plus loin, voici quelques ouvrages traitant du Moïse de Michel-Ange :

- "Michelangelo : il marmo e la mente : la tomba di Giulio II e le sue statue" http://data.rero.ch/01-R007695120 de Christoph Luitpold Frommel

- "Michel-Ange, sculpteur : le tombeau de Jules II" http://data.rero.ch/01-R007812986 de Christoph Luitpold Frommel

- "San Pietro in Vincoli" http://data.rero.ch/01-R003327121 de Gabriele Bartolozzi Casti et Giuliana Zandri

- "Michelangiolo : tutta la scultura" http://data.rero.ch/01-1230768

- "Leonardo da Vinci, Il Mosè di Michelangelo" http://data.rero.ch/01-R004397907 de Sigmund Freud

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque d'art et d'archéologie http://www.ville-ge.ch/baa

Pour http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :