Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Pourquoi la région "la Champagne" à Genève s'appelle-t-elle ainsi ?

Question répondue le 14.12.2015


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Vous trouverez dans le "Dictionnaire historique de la Suisse" (DHS) http://www.hls-dhs-dss.ch cet article sur la Champagne http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F7638.php  écrit par Catherine Santschi et dans lequel nous pouvons lire ceci :

"Région située à l'extrémité occidentale du canton de Genève, sur la rive gauche du Rhône, comprenant les communes de Chancy, Cartigny, Avully, Avusy, Aire-La-Ville, Laconnex et Soral, et représentant 10% du territoire cantonal (25 km²). Le sol, formé de dépôts glaciaires, y est relativement pauvre (terre à vigne et à blé). Cette région (1201 "Campania") formait primitivement une mestralie dépendant du comte de Genève, sur laquelle le prieuré de Saint-Victor possédait des droits étendus. En 1228 Guillaume, comte de Genève, engage au prieuré Saint-Victor les bans et les droits de justice qu'il a sur les hommes de Saint-Victor de Cartigny et de la Champagne. En 1749 (traité de Paris), Genève reçoit, entre autres, Chancy et Avully, en 1754 (traité de Turin), Cartigny, mais perd Avusy, et en 1816 (traité de Turin), Avusy, Laconnex, Soral et Aire-La-Ville."

Le tome 1 de l' "Encyclopédie de Genève" http://data.rero.ch/01-0416138  nous renseigne également à ce sujet, sous la rubrique "Plaines et collines du bassin genevois" et sous la plume de Paul Guichonnet, à la page 10 :

"L'unité la plus vaste, la plus nettement délimitée et la plus caractéristique est la Champagne ("campania" : terroir de plaine), qui occupe l'angle-sud-ouest du Canton. Agrandie par les cessions territoriales de 1815 et 1816 de la France et de la Sardaigne, elle s'étend sur les communes de Chancy, Cartigny, Avully, Avusy, Aire-la-Ville, Soral et leurs annexes (La Petite-Grave, Epeisses, Athenaz, Sézegnin, Passeiry, Champlong), soit 25 km2 ou dix pour cent du sol genevois. Presque parfaitement plate, la Champagne contraste fortement avec les coteaux qui la dominent et avec la muraille du Jura qui en ferme l'horizon. C'est un ensemble de terrasses emboîtées composé d'une couche inférieure d'argile de fonds glaciaire, très imperméable, le "diot", surmontée d'une épaisseur de plusieurs mètres de dépôts de retrait glaciaire faits de graviers, de sablons et de limons, fertiles, mais à travers lesquels l'eau s'infiltre très rapidement. Certains villages se sont établis sur le pourtour du plateau, là où sortent les sources de la nappe aquifère reposant sur le soubassement argileux. Terre à blé, exploitées par une agriculture intensive et mécanisée, la Champagne souffre de la sécheresse et ses paysans ont coutume de dire qu'il faudrait y voir tomber la pluie un jour sur deux !"

Armand Brulhart dans "Ville et canton de Genève" http://data.rero.ch/01-2061466 , précise à la page 336 qu'"Entre 1219 et 1302 le couvent bénédictin de Saint-Victor réussit à se faire accorder par les comtes de Genève la place d'Epeisses (Avully) à fortifier et tous les droits de juridiction, sauf le dernier supplice, sur les villages et les terres situés entre la Petite-Grave et Chancy, dès lors désignés sous le nom de Champagne de Saint-Victor."

Vous trouverez en outre dans cet ouvrage une description historique et patrimoniale de chaque village de la Champagne aux pages 336 à 351.

Dans "Vieille terre genevoise, la Champagne : notes d'histoire" http://data.rero.ch/01-1651309 , Pierre Bertrand signale à la page 17 sous le titre "Origine du nom" : "La Champagne et quelques-unes des localités qui constituent ce territoire tiennent leur nom du latin. Champagne vient de "campania", la campagne, Cartigny de "fundus Quartiniacus", Chancy de "fundus Cantiacus". Ces faits attestent, avec les tombes et les substructions d'ouvrages romains retrouvés, l'antiquité du défrichement de la contrée."

Vous pouvez aussi consulter :

- "L'histoire géologique et humaine de la Champagne genevoise" http://data.rero.ch/01-R279747660

- "Châtelains et sujets dans la campagne genevoise (1536-1792)" http://data.rero.ch/01-0070583  d'André-Luc Poncet

- "Genève : une si belle campagne" http://data.rero.ch/01-R003947042  textes de Christian Vellas

- "La campagne genevoise d'après nature" http://data.rero.ch/01-0822984  par Guillaume Fatio

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève http://www.ville-ge.ch/bge  

pour Interroge http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :