Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Archives InterroGE - Question / réponse
Mise à jour: 14.09.2016

Archives InterroGE - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Pourquoi mange-t-on une tarte aux pruneaux le jour du Jeûne genevois ?

Question répondue le 12.07.2013


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

La date du Jeûne genevois est traditionnellement fixée chaque année au jeudi qui suit le premier dimanche de septembre. Le Jeûne fédéral (Suisse) est, quant à lui, fixé au troisième dimanche de septembre.

Mais y a-t-il une raison spécifiquement religieuse au fait de manger un gâteau aux pruneaux le jour du Jeûne fédéral ?

L'"Inventaire du patrimoine culinaire suisse" dans son article consacré au "Gâteau aux pruneaux du Jeûne" http://www.patrimoineculinaire.ch/Produit/Gateau-aux-prunea
ux-du-Jeune/82
nous apprend ceci :

« Les historiens Favrod et Morerod, dans leur étude intitulée "Histoire du temps" http://www.courant-d-idees.com/TempsB.htm, précisent que, le jour du Jeûne, il est demandé à l'origine de s'abstenir de nourriture à midi. C'est pour cette raison que les réunions à l'église se prolongeaient jusqu'à l'après-midi, après quoi les gens pouvaient jouir d'un repas du soir comme d'habitude. L'"Atlas de folklore suisse" http://data.rero.ch/01-2073491, mais aussi d’autres sources plus récentes citées par le "Dictionnaire suisse romand" http://bit.ly/1nnSrQK donnent ainsi la précision suivante: étant donné que l'on passait la journée à l’église, on n’avait pas le temps de préparer un dîner à proprement parler; on se limitait donc à une tarte aux pruneaux, préparée parfois la veille. Une deuxième explication, toujours selon l’Atlas, serait à chercher dans la tradition de l’Eglise, depuis le début du 19ème siècle, de récolter l’argent destiné ordinairement au repas du dimanche, pour l’offrir aux pauvres. C’est à partir de là que, petit à petit, on en serait arrivé à consommer uniquement un gâteau de saison le jour du Jeûne. Plus tard, mais nous ne savons pas à quel moment, on permit la consommation, à midi, du gâteau aux pruneaux. »

Mais dans quand date exactement cette tradition ? L'"Inventaire du patrimoine culinaire suisse" nous apprend ceci :

« La saison des pruneaux s’étendant de août à septembre, la présence de tels gâteaux en cette période de l’année n’est guère étonnante. Toutefois nous ne sommes pas en mesure de déterminer depuis quand les gâteaux aux pruneaux sont associés au Jeûne fédéral (fixé dès 1832 au troisième dimanche de septembre) ou au Jeûne genevois. Cette tradition, encore très vivace, remonte sans doute au début du 20ème siècle. Une personne interrogée pour le présent inventaire, née au début des années 1930 et originaire du canton de Vaud, se souvient avoir mangé depuis son enfance des gâteaux aux pruneaux le jour du Jeûne. A l’époque des enquêtes de l'"Atlas de folklore suisse", au milieu des années 1930, la fête du Jeûne était répandue dans les cantons protestants romands. Selon l’Atlas, étant donné que le jour du Jeûne fédéral se célèbre depuis 1832 le troisième dimanche de septembre, donc en automne, les tartes aux fruits étaient pour ainsi dire incontournables ; le raisonnement vaut pour le Jeûne genevois, célébré le jeudi qui suit le premier dimanche de septembre. La plus populaire était la tarte aux pruneaux, mais on faisait aussi des tartes aux pommes ou aux poires. »

En 2004, Stéphane Cullati dans son enquête sociologique intitulée "Identités alimentaires en Suisse romande" http://data.rero.ch/01-R003590913 atteste que le gâteau aux pruneaux est toujours à l'ordre du jour du Jeûne : « à une question concernant les plats préférés lors du Jeûne, un bon tiers de répondants a mentionné la tarte aux pruneaux. »

Vous trouverez les sources de ces informations dans les documents ci-dessous, disponibles soit sur le Réseau des bibliothèques de Suisse romande (RERO), soit sur le réseau des Bibliothèques municipales de la Ville de Genève (BM) :

• "La mémoire des Suisses : histoire des fêtes nationales du XIIIe au XXe siècle" de Catherine Santschi http://bit.ly/16bmopS - http://data.rero.ch/01-1375722

• "Le Jeûne genevois : réalité et mythe" par Olivier Fatio paru dans le "Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Genève" en 1971 http://data.rero.ch/01-2204028

• "Jeûne genevois : souvenir et tarte aux fruits" article de Benjamin Chaix paru dans la "Tribune de Genève" le 5 septembre 2001 http://data.rero.ch/01-R003992268 (microfilms disponibles à la Bibliothèque de Genève)

• "Jeûne genevois : qu’est-ce qui se cache derrière la fameuse tarte aux pruneaux ?" article de Robert Hensler paru dans "La Feuille d’avis officielle (FAO)" le 5 septembre 2007 https://fao.ge.ch/avis-download/286232769143964420

• "Atlas de folklore suisse" de Paul Geiger et Richard Weiss http://data.rero.ch/01-2073491

• "La cuisinière genevoise" ouvrage de 1817 faisant référence à une des plus ancienne recette de tarte http://data.rero.ch/01-R007320515

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Interroge

Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève

http://www.interroge.ch

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :