Lettre d'information de la Délégation Genève Ville Solidaire

Si les images ne s'affichent pas correctement, consulter la version en ligne


Délégation Genève Ville Solidaire
Lettre d'information Avril 2015 - numéro 4


Une législature importante pour la solidarité internationale en Ville de Genève

Dans quelques semaines, la législature actuelle prendra fin. Elle restera certainement comme l’une des législatures clé pour la solidarité internationale en Ville de Genève.

Cette période a en effet été marquée par la volonté de professionnaliser les pratiques de la DGVS, afin de gagner en efficacité et en lisibilité. Des changements profonds ont ainsi été opérés, parmi lesquels l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement, la création d’une commission consultative et l’engagement de deux administrateur-trice-s du Fonds. En parallèle et conformément aux engagements pris en 2010, la commune a accru la part de son budget consacré à la solidarité internationale : cette proportion a atteint 0.6% en 2014, contre 0.44% en 2011. Grâce à ces efforts, la Ville de Genève fait aujourd’hui partie des communes suisses les plus engagées en matière de solidarité internationale et a même été désignée, fin 2013, «championne suisse en matière de coopération internationale» par l’organisation Solidar. Enfin, durant cette législature, la DGVS a souhaité mieux communiquer. Elle a donc mis en œuvre plusieurs actions, telles que le remodelage complet de ses pages internet, l’organisation d’une exposition en plein air durant les mois d’été 2014 et le lancement de la newsletter trimestrielle «Genève, Ville solidaire».

Aujourd’hui, ce travail de fond nous permet d’envisager l’avenir de manière sereine. Avec en ligne de mire un objectif inchangé: consacrer, d’ici 2018, 0.7% du budget de fonctionnement municipal à la solidarité internationale.

Je souhaite remercier ici tous nos partenaires, en particulier les associations de solidarité, pour le remarquable travail accompli durant ces quatre années. C’est ensemble que nous parviendrons à rendre le monde plus juste et plus humain.

 

Sandrine Salerno, Conseillère administrative

Succès pour le Festival du Film et Forum international sur les droits humains

Nouveau lieu central à la salle Pitoëff, 44 films, 14 lieux partenaires à travers tout Genève (dont le Grütli, le MEG, la Maison de la paix et les Nations Unies dans le cadre du Conseil des droits de l’Homme), un colloque professionnel et une masterclass, des conférences, des dédicaces, des expositions... le FIFDH constitue un évènement incontournable pour Genève, en tant que capitale des droits humains. Les films présentés ont dénoncé les trop nombreuses violations des droits humains à travers le monde, mais également relevé le travail de défenseur-euse-s engagés sur le terrain. Afin de marquer son soutien à cette manifestation, la Ville de Genève a signé en novembre dernier une convention pluripartite avec le festival et le Canton de Genève pour 2015-2018.

Pour (re)voir certains débats du Festival

 Lancement de l'application «Geneva Human Rights Agenda»

Le Réseau international des droits humains (RIDH) a développé une application, téléchargeable sur portable ou tablette, qui présente l’agenda des conférences et réunions en lien avec les droits humains. L’utilisateur-trice peut personnaliser ce "Geneva Human Rights Agenda" selon ses besoins et intérêts. On peut donc choisir les conférences et réunions auxquelles on souhaite participer, les inscrire dans son agenda et trouver la documentation de travail correspondante. Ce projet novateur est soutenu par la Confédération Suisse, la Ville de Genève (Service des relations extérieures), la Ville de Carouge, l’Aéroport International de Genève et la Loterie romande.

Télécharger l'application

 Nouveau rapport de líUPR Info

Dans son dernier rapport, l’UPR Info, organisation soutenue par la DGVS, aborde la question de l’utilité du mécanisme d'Examen Périodique Universel (EPU). «Beyond promises» met en lumière l’impact de l’EPU sur le terrain et dresse un inventaire de meilleures pratiques à destination des Etats, de la société civile et des institutions nationales et internationales. Le rapport permet de relever l’importance des organisations de la société civile dans le suivi de l’application des recommandations formulées lors des EPU. Il contient aussi des recommandations à l’intention des Etats, des organisations de la société civile et des institutions actives dans le domaine des droits humains.

Télécharger «Beyond promises. The Impact of the UPR on the Ground»

 Réflexions autour des 50 ans díexpériences du MCI

A l’occasion des 50 ans du Mouvement pour la coopération internationale (MCI), l’organisation membre de la Fédération genevoise de coopération partage ses expériences, notamment auprès des Peuples autochtones (au Brésil, en Argentine et au Pérou). L’expérience du MCI semble montrer que «les modes de coopération les plus efficaces sont ceux portés par des partenaires du Sud qui, à partir de réalisations locales ou régionales déjà porteuses d’autonomie, aboutissent à des propositions de politiques publiques au Sud». Selon l’expérience du MCI, les partenaires sur le terrain doivent être soutenus sur le long terme (plutôt que par de petits projets isolés), en prêtant attention à leur vie démocratique interne, à leur infrastructure et leurs conditions de travail, dans un esprit de renforcement institutionnel.
Les 4 cahiers «Un nouvel avenir pour la coopération», résultant de ce processus de bilan des expériences passées et se penchant sur des perspectives pour l’avenir, peuvent être  téléchargés ici.
Une vidéo sur les débats organisés par le MCI pour ses 50 ans est aussi disponible ici.

 Lignes directrices concernant la protection des défenseur-euse-s des droits de líhomme

La Suisse reconnaît aux défenseur-euse-s des droits de l'homme (DDH) un rôle important dans la promotion des droits humains et la mise en œuvre concrète des normes internationales en la matière. Le document édité par le DFAE recense les moyens dont disposent les représentations suisses à l’étranger pour apporter un appui au travail des DDH. Les contacts avec les ONG locales et internationales de défense des droits humains sont encouragés et le rapport énumère les possibilités de contacts directs avec les défenseur-euse-s des droits de l’homme: inviter des DDH à la représentation suisse, visites de DDH dans les zones rurales, protection temporaire, transmission d’informations par les canaux diplomatiques, observation de procès et visites en détention des DDH ou encore participation à des rencontres.

Télécharger le document.

 La Fondation Surgir publie une brochure sur les crimes díhonneur

Le crime d'honneur est une coutume qui légitime, dans certaines sociétés, l'assassinat, par un membre de la famille, d'une fille ou d'une jeune femme suspectée d'avoir enfreint le code d'honneur familial. Cette coutume se répand actuellement rapidement en Europe et, si certains pays ont déjà pris différentes mesures pour éviter ces meurtres, d'autres pays, comme la Suisse, sont encore peu sensibilisés au problème.
La Fondation SURGIR cherche à d’informer et sensibiliser les professionnels concernés (professionnels de la santé, de la justice, de la police, du social et de l'enseignement) au sujet de cette problématique urgente. En présence de la Conseillère administrative Madame Sandrine Salerno et réunissant plus de 140 professionnels, représentants des autorités et membres de la société civile le 3 mars 2015 au CICG, la conférence, "Combattre les crimes commis au nom de l'honneur en Europe", organisée par la Fondation, a été un véritable succès.

Plus de renseignements sur l’action de Surgir dans ce domaine ou  télécharger la brochure sur le crime d’honneur en Europe.

 Le rôle des institutions nationales de droits humains et la gouvernance de líeau

Avec le soutien de la Loterie romande, Waterlex a publié un manuel de bonnes pratiques pour relever le rôle des institutions nationales de droits humains dans la promotion de politiques de gouvernance pour l’accès à l’eau. Les pratiques dans 22 pays, dont l’Afrique du Sud, le Kenya, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Tanzanie, l’Argentine, le Pérou, la Colombie, El Salvador, l’Inde et le Bangladesh, ont été analysées. Pour chaque pays, le manuel relève le cadre juridique national et les actions entreprises par les institutions nationales, avec un inventaire de bonnes pratiques. WaterLex a aussi développé un guide pratique pour la réalisation du droit à l’eau, avec des outils à destination des agences bilatérales et multilatérales et des ONG («Toolkit»). La DGVS soutient le projet de WaterLex dans la mise en place d’un cadre pour le financement décentralisé afin d'améliorer l’accès à l’eau et l’assainissement au Bénin.


WaterLex, National Human Rights Institutions and Water Governance. Compilation of good Practices, Genève, 2014, 162 p.
Télécharger le rapport

 Les objectifs du développement durable post-2015

Les discussions sont en cours pour fixer l’agenda de la communauté internationale pour les objectifs de développement durable post 2015. Suite aux Objectifs du Millénaire pour la lutte contre la pauvreté, le processus actuel vise à intégrer les questions de lutte contre la pauvreté dans le processus international du développement durable (synthèse entre le suivi de Rio et des objectifs de lutte contre la pauvreté).
La Suisse (et la DDC en particulier) se positionne sur 16 thèmes de l’agenda du développement durable pour l’après-2015, dont la sécurité alimentaire, l’eau pour tous, l’énergie durable, l’accès à l’éducation et à la santé, ainsi que les villes durables.

Voir la position de la Suisse sur les 16 thèmes

Les chiffres clés de la solidarité Ville de Genève en 2014

Avec un montant total de CHF 5'501'100.-, la Ville de Genève a consacré 0.6% de son budget à la solidarité internationale en 2014, en permettant le financement de 133 projets et actions en 2014.

Répartition géographique

Avec un montant total de 2.26 millions de francs, le continent africain est celui qui a reçu le plus d’aide en 2014 ; 49% des montants de coopération affectés par la Ville de Genève ont permis de financer 69 projets dans 22 pays de ce continent. 12% des ressources ont été consacrées à des projets menés en Amérique centrale ou Caraïbes et 16% en Amérique du sud. 7% des montants ont concerné le Moyen-Orient et 3% l’Asie. La catégorie «divers continents» regroupe le financement de projets touchant plusieurs régions à la fois. La Ville de Genève a soutenu en 2014 des projets menés par 105 associations, fondations à but non lucratifs et quelques services de la Ville dans 39 pays du monde. Les principaux pays concernés par le soutien de la Ville de Genève étaient les suivants: le Sénégal (CHF 398'609.-) avec 11 projets en cours de réalisation, la Colombie (CHF 308'872.-), la Cisjordanie et la bande de Gaza (CHF 246'571.-), le Pérou (CHF 238'063.-) et le Mali (CHF 204'396.-).

Répartition thématique

La majorité des projets de coopération au développement soutenus par la Ville concerne les Objectifs dits du Millénaire. Ils visent donc à lutter contre la pauvreté dans le monde et concernent prioritairement les thèmes suivants: la promotion des droits humains (31%), l’éducation et la formation (19%), le développement rural (13%) la santé (9%) et l’environnement (8%). Les autres thématiques couvertes par les projets soutenus sont la promotion de la culture (6%), la sensibilisation (4%), le renforcement de la société civile (4%), la promotion de l’emploi (3%) et le développement urbain (3%).

Télécharger le rapport complet

Formation continue

L’ «Executive Master en politiques et pratiques du développement» (DPP) du Graduate Institute est un programme de formation diplômant qui s’adresse chaque année à des professionnels travaillant dans le domaine du développement et de la coopération internationale. Les participants viennent essentiellement d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie mais le programme accueille également chaque année un nombre limité de candidat-e-s suisses, qu'elles et ’ils soient basé-e-s sur le terrain ou au siège de leur organisation.
La formation DPP vise à renforcer les capacités d’analyse et de leadership des participant-e-s, et à améliorer l’efficacité de leur organisation à travers la réalisation d’une étude appliquée en lien avec leurs défis professionnels. Ce programme est multilingue (anglais/français/espagnol) et conçu pour les professionnel-le-s en emploi. Il est structuré en trois modules:
- 5 semaines à temps complet à Ouagadougou (Burkina Faso), Lima (Pérou), Accra (Ghana), Almaty (Kazakhstan) ou Hanoi (Vietnam) - à choix
- 4 mois à temps partiel sur le lieu de travail
-  3 semaines à temps complet à Genève

Plus d'informations sur le programme et les possibilités de bourses

 

 

Evénements en lien avec la solidarité internationale
organisés ou soutenus par la Ville de Genève

   

Autres événements en lien avec la solidarité internationale

 

 

Avril 2015

         
 

16 avril

Soirée de bienfaisance, pour récolter des fonds de soutien pour la Hope Flowers School à Bethléem.
Informations et inscriptions

 

 

 

 

 

 

 

 

1er avril

Conférence Humanitarian Action and Protection - Lessons from Sri Lanka.
18h00, Maison de la Paix

22 avril

Colloque Education and Development : Challenges and Perspectives

14h30-18h30, Maison de la Paix

 

 

 

 

 

Mai 2015

         
 
   

31 mai

Course Race for Gift
De 8h00 à 18h00, Rotonde du Mont-Blanc

 

 

Pour contacter la Délégation Genève Ville Solidaire, merci d'utiliser l'adresse email suivante: secretariat.dgvs@ville-ge.ch. Vous pouvez également appeler Madame Ximena Puentes au 022 418 22 24 (tous les jours sauf les mardis) et Monsieur Gérard Perroulaz au 022 418 22 85 (tous les jours sauf les vendredis après-midis).




Rédaction et édition:

Délégation Genève Ville Solidaire
Département des finances et du logement de la Ville de Genève
secretariat.dgvs@ville-ge.ch

Pour modifier votre inscription ou pour obtenir de plus amples informations sur la Délégation Genève Ville Solidaire, rendez-vous sur Genève, ville solidaire: lettre d'information.

Ville de Genève