Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 17.07.2015
 

CERN

Le CERN est un des plus prestigieux laboratoires de physique nucléaire du monde. C’est également le lieu de naissance du web.
© M. Schweizer

Fondé en 1954, le CERN – ou Organisation européenne pour la recherche nucléaire – compte aujourd’hui 20 Etats membres. Des physiciens du monde entier y étudient les particules fondamentales de la matière à l’aide de détecteurs et d’accélérateurs de particules. Les accélérateurs portent les particules à une haute énergie pour provoquer des collisions, alors que les détecteurs enregistrent les traces laissées par ces particules après une collision.

Les activités du CERN

Le CERN emploie près de 2500 personnes et accueille des scientifiques provenant de 580 instituts ou universités. Le complexe d’accélérateurs du CERN est composé de différents appareils qui permettent de mener conjointement plusieurs expériences :

  • ATLAS est un détecteur de particules haut comme un immeuble de 5 étages enfoui à 100m sous le niveau du sol. En enregistrant les traces que les particules laissent derrière elles après une collision, il génère énormément de données sur l’identité de ces particules. Ces informations permettront peut-être d’observer le boson de Higgs, l’antimatière ou même une nouvelle dimension.
  • CMS est également un détecteur de particules et poursuit les mêmes buts que l’expérience ATLAS, mais sa conception technique est différente. Il est aussi lourd que la tour Eiffel.
  • ALICE a pour but de reconstituer le plasma de quarks et de gluons qui a existé pendant quelques secondes seulement après le Big Bang. L’étude de ce plasma peut nous apprendre comment se sont formées les particules qui composent aujourd’hui notre univers.
  • TOTEM est une expérience qui étudie les particules à très petite échelle. Elle permet par exemple de mesurer la taille d’un proton.

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC)

D’une circonférence de 27 km, le LHC est le plus grand accélérateur de particules jamais construit au monde. Il permet de faire voyager des particules à une vitesse proche de celle de la lumière et de les faire entrer en collision.

Des protons et des ions circulent dans un tube entouré d’aimants qui permettent de concentrer les particules au centre du tube et de conserver leur trajectoire. Certains de ces aimants, appelés supraconducteurs, sont proches du zéro absolu (-273 C°).

Par sa puissance et sa complexité, le LHC permettra peut-être de répondre à quelques-unes des grandes interrogations de la physique contemporaine.

  • Où est passée l’antimatière, qui a été produite en quantité égale à la matière à l’origine de l’univers ?
  • De quoi sont constitués les 96% de l’univers qui ne sont pas de la matière ?
  • Pourquoi certaines particules n’ont-elles pas de masse ?

La découverte du boson de Higgs pourrait répondre à cette question et compléter de manière cohérente le modèle standard de la physique théorique.

Le berceau du web

En 1989, Tim Berners-Lee, informaticien au CERN, invente le web. Destiné au partage d’informations entre scientifiques qui travaillent dans des pays éloignés, ce premier world wide web fut mis à la disposition des communautés de physiciens en 1991. Le premier serveur web du monde est encore visible au CERN, dans l’exposition permanente abritée par le Globe.

En décembre 1991, le premier serveur web fut implanté aux Etats-Unis, toujours dans un but scientifique. Pour que l’utilisation et le développement du web restent ouverts à tous, un Consortium international World-Wide Web fut fondé en 1995, dirigé par Tim Berners-Lee.

Coordonnées

Liens externes

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :