Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 04.08.2015
 

Fiche de l'activité: reconnaître un arbre les yeux fermés

Jeu d’approche dans lequel on découvre un arbre avec les yeux bandés. Apprenez à distinguer un arbre de son voisin! Cette activité est proposée dans le cadre du projet Vive nos arbres, qui vise à mettre en valeur le patrimoine arboré genevois.
© J. Schreiber / Ville de Genève

Durée

30 minutes

Matériel

  • un foulard pour deux personnes

Déroulement

Former des paires et décider ensuite qui sera le guide en premier. Le guide masque les yeux de son/sa partenaire et le/la conduit, en le/la guidant par sa voix ou en gardant une main sur son épaule, jusqu’à l’arbre de son choix. L’arbre choisi par le guide doit être visible depuis le point de départ. Le guide fait toucher le tronc de l’arbre à son/sa partenaire. Il peut aussi lui faire toucher les branches ou les feuilles afin de faciliter l’identification.

Une fois que la personne aux yeux bandés pense pouvoir reconnaître l’arbre (taille du tronc, type d’écorce), elle est reconduite au point de départ où elle retire le foulard de ses yeux. Elle désigne alors au guide l’arbre identifié.

Si elle ne trouve pas tout de suite, le guide peut l’aiguiller jusqu’à ce qu'elle retrouve le bon arbre. Ensuite, les rôles s’échangent: au tour du guide d’avoir les yeux bandés.

Prolongement

Le guide fait toucher uniquement le tronc ou uniquement les feuilles à son/sa partenaire. Ainsi, le jeu devient plus difficile.

Discuter entre vous à propos des sensations éprouvées durant le jeu. Généralement, le sens le plus employé est la vue. Lorsque, comme ici, il n’est momentanément plus utilisé, l'attention se portera plus sur le toucher ou l’ouïe.

Et pourquoi ne pas essayer de reconnaître un arbre à partir des bruits perçus depuis son pied? Ce nouvel exercice requiert une bonne concentration et procure d’autres sensations que le précédent. Surprises au rendez-vous!

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :