Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Mise à jour: 03.04.2017
 

Histoire de l'enquête photographique

Maître de conférences à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense et chargé de cours en histoire de l'art à l'Université de Genève, Christian Joschke présente ici l'histoire de l'enquête photographique, presque aussi ancienne que la photographie elle-même.
© Nicolas Faure / FMAC

Histoire de la commande documentaire, selon Christian Joschke

"La commande documentaire est presque aussi ancienne que la photographie.

Dès les premières décennies, les photographes se trouvèrent mandatés par des institutions publiques pour enquêter sur le territoire régional ou national.

Léon de Laborde, conservateur au Louvre formé à la photographie par Gustave Le Gray, envisageait de constituer une grande banque d’images des biens culturels de la France avant de devenir directeur des Archives nationales et d’y fonder le premier musée documentaire sur l’histoire de France. Au même moment, en 1851, la commission des monuments historiques pilotée par Prosper Mérimée engagea une commande qui fit date, la Mission héliographique: le patrimoine archéologique, médiéval et renaissant fut capturé par les meilleurs calotypistes de cette décennie.

Mais il fallut attendre le XXe siècle pour que la commande documentaire sorte de sa vocation patrimoniale et adopte une mission nouvelle, celle de capturer le territoire vivant, les paysages habités, les gens. D’historique, la photographie devint ainsi contemporaine.

Donner un reflet des conditions de vie des habitants d’un territoire: telle est la devise de la célèbre Farm Security Administration, programme interministériel de secours aux populations agricoles mis en place par Franklin Roosevelt en 1936, qui comprenait une section photographique chargée d’enquêter sur les conséquences sociales de la crise économique.

Walker Evans, Helen Levitt, Margaret Bourke-White, Ben Shawn, Dorothée Lange notamment exécutèrent cette mission avec brio. Ils forgèrent une esthétique documentaire qui est aujourd’hui encore une référence incontournable.

Une bonne cinquantaine d’années plus tard, le souvenir de la FSA et de la Mission héliographique fut réactualisé par une nouvelle vague de commandes documentaires. D’abord, en 1983, vint celle de la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale), un service de l’État français fondé en 1963 pour planifier l’aménagement du territoire. Afin de documenter le résultat de cette politique vingt ans après sa mise en place, la DATAR mandate les plus prestigieux photographes de cette époque, déjà consacrés comme Robert Doisneau ou plus jeunes comme Sophie Ristelhueber, Gabriele Basilico, Josef Koudelka ou Suzanne Lafont pour documenter le territoire et ses habitants.

Mais cette commande n’est pas isolée. En Suisse, lors du 700e anniversaire de la Confédération, le Musée de l’Élysée et son directeur Charles-Henri Favrod engagèrent deux commandes: Voir la Suisse autrement et Nouveaux itinéraires. Ces deux commandes, réalisées entre 1987 et 1991, réunirent 56 photographes pour 1725 clichés, exposés à Lausanne et Fribourg. L’une devait documenter le paysage et ses mutations, l’autre la société.

Loin d’un regard nostalgique sur la Suisse, les photographes comme Nicolas Faure, Thibault Cuisset, Alain Ceccaroli, Jean-Pascal Imsand, Pierre Fantys ou Martin Parr proposent une photographie contemporaine. Dans sa forme: certains photographes adoptant la couleur alors qu’on réservait encore le noir et blanc à la photographie artistique, montrant une réalité sans verni ni stéréotypes. Dans son contenu: en présentant des paysages en pleine mutation, habités, modernisés, et une société mixte et ouverte."

Christian Joschke

Quelques mots sur Christian Joschke

Christian Joschke est maître de conférences à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense et chargé de cours en histoire de l'art à l'Université de Genève. Après des études d'histoire de l'art et d'études germaniques, il a soutenu en 2005 à l'EHESS une thèse intitulée «Les yeux de la nation. Photographie amateur et société dans l'Allemagne de Guillaume II».

Ses domaines de recherche sont: 

  • histoire de la photographie;
  • communautés d’amateurs
  • portrait, dignité et infamie.
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Le mot du magistrat

Lire le mot de Sami Kanaan

Espace presse

Tous les communiqués

Sur Instagram

logo instagram

@photographiegeneve

Découvrir d'autres pages du même chapitre :