Ville de Genève

SITE OFFICIEL

 
Mise à jour: 10.11.2014
 

Rapport sur les droits de l'enfant en ville de Genève

Dans le cadre de « 2014, année de l’enfance » la Ville de Genève a mesuré son degré de performance concernant le rôle et la place qu’elle réserve aux enfants de 0 à 12 ans. Ce questionnement a débouché sur un rapport présenté au Conseil administratif débouchant notamment sur une synthèse en quatre points.

En décrétant « 2014, année de l’enfance », la Ville de Genève a choisi d’examiner la place qu’elle réserve aux enfants de 0 à 12 ans dans la Cité. Le questionnement engagé a privilégié une approche concrète, inscrite dans le cadre des compétences communales, et appuyée sur des outils juridiques fondamentaux, soit les droits constitutionnellement reconnus aux enfants.

Un constat satisfaisant

Au fil de treize droits fondamentaux et d’autant de chapitres, le Rapport sur les droits de l’enfant mesure le degré de performance de la Ville. À chaque chapitre correspondent une mise en contexte, des points de repère, une analyse des compétences communales ainsi que la description critique des activités déployées.

Le constat global peut être considéré comme satisfaisant : les enfants qui habitent la Ville de Genève grandissent dans des conditions respectueuses de leur bien-être physique et moral. Ces conditions leur assurent une éducation et une prise en charge socio-éducative dans des locaux adéquats où ils sont entourés d’un personnel qualifié. En outre ils bénéficient de loisirs et d’activités culturelles variés.

L'essentiel en quatre points

Au terme de cette analyse, le rapport établit une synthèse en quatre points, qui sont autant de perspectives de développement dans lesquels une action de la Ville de Genève est attendue :

  • la garantie de l’accessibilité des prestations de la Ville à tous les enfants ;
  • l’intégration de tous les enfants ;
  • l’information des enfants et le respect de leur sphère privée ;
  • la participation des enfants à la vie de la Cité.

Autant de pistes, peu coûteuses en termes de ressources financières et humaines, qui ne doivent pas être étudiées de manière séparée, mais intégrées dans les activités que la Cité mène au quotidien avec l’ensemble de la population.

Les questions en suspens

Un certain nombre de questions importantes restent toutefois en suspens concernant l’accès aux prestations des 0-12 ans :

  • Comment s’assurer que tous les enfants ont accès aux structures d’accueil de la petite enfance ?
  • Que prévoit-on pour que les enfants reçoivent une information sur les thèmes qui les concernent ?
  • Comment faire en sorte que les enfants fassent un usage raisonnable des nouvelles technologies de l’information et de la communication ?
  • Le point de vue des enfants est-il pris en compte lors du réaménagement des préaux et places de jeux ?
  • Comment les enfants peuvent-ils occuper leurs temps de loisirs et de repos ?
  • Comment coordonner les contenus des activités préscolaires, parascolaires, périscolaires et extrascolaires dédiées aux enfants ?
  • Comment s’assurer que les prestations sociales, financières ou éducatives dont bénéficie le groupe familial préservent les enfants de la précarité ?
  • Quels modèles d’information et de concertation élaborer pour intégrer le point de vue des enfants ?

Texte intégral du rapport téléchargeable ci-dessous.

Contacts

Francine Koch

Directrice adjointe au Département de la cohésion sociale et de la solidarité

Tél.+41 22 418 49 05
francine.koch(at)ville-ge.ch

Marie-Françoise Lücker-Babel

Juriste à la direction du Département de la cohésion sociale et de la solidarité

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Découvrir d'autres pages du même chapitre :