Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour: 25.01.2013
 

Musée Ariana

Avec une collection riche aujourd'hui de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, du Moyen âge à la création contemporaine, en Suisse, en Europe, au Proche-Orient et en Extrême-Orient, l'Ariana occupe une place unique en Suisse et compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.

Le bâtiment

Construit à la fin du XIXe siècle par Gustave Revilliod (1817-1890), généreux mécène genevois et collectionneur émérite, cet édifice palatial est conçu dès l'origine pour abriter un musée où la céramique et le verre côtoient alors la peinture, la gravure, la sculpture, les monnaies, les livres anciens et toutes formes d'arts appliqués.

Légué à la Ville de Genève avec l’intégralité des collections ainsi que le vaste domaine environnant, le bâtiment constitue lui-même le premier objet de ce patrimoine. Son architecture atypique emprunte des éléments aux styles néo-classique et néo-baroque, rythmant son hall majestueux de colonnades en marbre que couronne une coupole elliptique à la voûte étoilée. Un programme de plafonds peints et un ensemble de vitraux parachèvent magnifiquement la décoration intérieure.

En 1936, une répartition des collections avec le Musée d’art et d’histoire consacre le Musée Ariana au domaine de la céramique européenne, moyen- et extrême-orientale, couvrant une vaste période du Moyen Âge à nos jours. Le verre et le vitrail rejoignent également l’institution à la fin du XXe siècle.

Entièrement rénové entre 1981 et 1993, l’Ariana est doté d’aménagements muséographiques essentiels au fonctionnement d’un instrument muséal de qualité.

Aujourd'hui seule institution en Suisse – et parmi les plus importantes du genre à l’échelle internationale – à proposer une vision aussi complète de l'histoire de la céramique et du verre, le Musée Ariana accueille ses publics dans un cadre agréable dédié à la transmission d’un héritage culturel mais aussi à la rencontre et à la contemplation.

Les collections

Riche d’une collection de céramique de plus de 22’000 pièces, le Musée Ariana poursuit la mission encyclopédique initiée par Gustave Revilliod.

Toutes les techniques céramiques : terre cuite, faïence, grès et porcelaine, sont représentées. Elles illustrent par des pièces d'apparat ou d'usage plus modeste l'histoire passionnante du matériau au fil du temps et de l'espace.

Le cheminement mène tout d'abord le visiteur à travers l'histoire de la faïence, depuis son origine dans le monde musulman du IXe siècle jusqu’aux différentes étapes de son évolution technique et stylistique dans la société européenne des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. La passionnante histoire des influences réciproques entre l'Orient et l'Occident, qui débute à l'arrivée de la mystérieuse porcelaine de Chine dans les ports européens au tournant du XVIe siècle, est développée dans les salles suivantes. Le parcours du rez-de-chaussée se termine avec les prouesses techniques des porcelainiers européens au XVIIIe siècle, lesquels, derrière Meissen et Sèvres, tentent de gagner les faveurs des rois et des princes. L'histoire des productions locales est également mise en exergue au premier étage, entre poterie bernoise, faïence de Winterthur, porcelaine de Nyon et faïence fine de Carouge.

Variété des formes et des techniques, richesse de l'iconographie, l'art millénaire de la céramique est riche d'enseignements sur la grande et la petite histoire de l'humanité.

Verre vitrail

La collection de verre, regroupant 2500 pièces, retrace l’évolution de la production verrière en Europe à partir du XVIe siècle, le siècle d’or vénitien. Le Musée conserve de remarquables œuvres attestant la parfaite maîtrise technique et l’inventivité des artistes de l’île de Murano dans les domaines du verre soufflé, gravé et filigrané.

également bien représentée dans le Musée, la verrerie colorée ou peinte aux émaux polychromes est fort appréciée dans le Nord de l’Europe durant les XVIIe et XVIIIe siècles. Quelques pièces rares du Français Bernard Perrot, la production suisse de Flühli ou les pichets et flacons d'Allemagne en constituent les points forts. En outre, le cristal de Bohême et d’Angleterre, d’une limpidité et d’une brillance inégalées, occupe une place d'honneur dans ce parcours historique. Le Musée présente encore d'importants ensembles Art Nouveau, notamment d’émile Gallé, et Art Déco.

La collection de vitrail, dont une partie est intégrée à l'architecture, comporte quelque 350 pièces allant de l’époque médiévale au XXe siècle. Elle comprend notamment des exemples significatifs de vitraux héraldiques fabriqués en Suisse alémanique dès le XVIe siècle.

La création contemporaine

Outre sa mission essentielle de conservation du patrimoine historique, le Musée Ariana manifeste une volonté claire de consolider ses liens avec la scène artistique actuelle, par des acquisitions et des expositions temporaires régulières. Les collections documentent la distinction qui se dessine, dès la fin du XIXe siècle, entre les productions industrielles et les créations d'artistes indépendants. La céramique et le verre s'affirment de plus en plus, à partir du milieu du XXe siècle, comme les supports d'une expression artistique à part entière, libérée de toute connotation artisanale et utilitaire.

Le visiteur est ainsi invité, à l'issue de son parcours historique, à se confronter aux questionnements et aux propositions de la création contemporaine.

Le Musée Ariana est depuis 1952 le siège de l'Académie Internationale de la Céramique (AIC). Cette position permet notamment de tisser et de renforcer des relations privilégiées entre l'institution et les artistes locaux et internationaux.

Coordonnées

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+

Avis et suggestions

Suggestions
La Ville est sur facebook

Découvrir d'autres pages du même chapitre :