Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 12 septembre 2019

Thème : Culture 

Proclamation des lauréat-e-s 2019 des Bourses de la Ville de Genève – Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland

La Ville de Genève a décerné les Bourses de la Ville de Genève pour la jeune création contemporaine jeudi 12 septembre 2019.

Bourses BLCG 2019
© DR

A cette occasion, le public a pu et pourra encore découvrir la jeune scène artistique genevoise avec les oeuvres des douze nominé-e-s exposées au Centre d’Art Contemporain Genève (CAC), à voir jusqu’au 13 octobre 2019.

Depuis 1955, la Ville de Genève attribue trois bourses destinées à soutenir la jeune création contemporaine, dans les domaines des arts plastiques et des arts appliqués, afin de permettre aux jeunes artistes de moins de 35 ans de développer une recherche personnelle.

Cette année cependant, deux bourses, d’un montant de 10'000 francs chacune, sont attribuées: l’une en arts plastiques et l’autre en arts appliqués. La Ville de Genève a en effet décidé d’attribuer des moyens financiers, soit 1000 francs, à chaque artiste nominé-e pour exposer au Centre d’Art Contemporain. Cette démarche suit une préoccupation plus globale des conditions de travail des artistes, leur rémunération et leur reconnaissance en tant que professionnel-le-s. Cette décision découle donc d’un dialogue constructif instauré par la Ville avec les différentes associations de professionnel-le-s actives dans ces domaines.

Lauréat-e-s pour les bourses 2019

Bourse Ville de Genève – Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland
Arts appliqués: Jean-Marie FAHY (*1992)

Travail de graphisme, mise en page, illustrations et installations, en trois phases. Réalisé après différents voyages entre le Liban et Israël-Palestine, ce travail rassemble une collection de textes et d’illustrations relatant des échanges sur des sites de rencontres Tinder et Grindr, rendant compte d’une certaine réalité, d’une jeunesse qui, dans ce contexte d’ultra consommation et d’instabilité politique, pense vacances, futur, sexe, et rébellion. Un travail de recherche, très personnel et ambitieux, qui ne cède à aucune facilité face aux questions politiques.

Bourse Ville de Genève – Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland
Arts plastiques: Coline MIR (*1991)

Coline Mir a approche est assez sculpturale mais avec une perspective de design à l’origine, ici la chaise; elle nait d’un geste fonctionnel à la base: l’assise. L’ambiguïté des objets présentés, la maîtrise des techniques utilisées et le langage esthétique très contemporain ont été relevés. Les sculptures présentées s’imbriquent entre elles, et la référence au mobilier médical en souligne le caractère dérangeant. Le jury a salué à l’unanimité la pertinence et la singularité de son travail et du discours qui l’accompagne.

La remise des Bourses pour la jeune création contemporaine est également l’occasion pour la Ville de Genève d’annoncer les lauréat-e-s de trois autres bourses qui viennent compléter le dispositif de soutien aux artistes dans le domaine de l’art contemporain:

La Bourse pour un projet de médiation en art contemporain, attribuée à GARAGE (Groupe d'Action pour la Rémunération des Artistes à Genève) et ROSA BRUX
Le jury a décerné la Bourse de médiation 2019 au projet «Droits et rémunération des artistes. Parlons-en» porté par les collectifs Garage et Rosa Brux. Le jury a été interpellé par l’urgence du sujet de la rémunération des artistes. Il salue l’initiative de pédagogie, par l’organisation de cours envers les milieux artistiques et les futurs artistes en formation. Le jury encourage les porteurs du projet à développer la part publique du programme et à inscrire le débat dans la cité et vers un public large.

La Bourse pour artiste de plus de 35 ans, attribuée à Pauline Julier (*1982) pour son projet «Là où commence le ciel» (film, installation, écriture)
Le jury a salué son projet novateur et prometteur «Là où commence le ciel»: un cycle de recherches plastiques qui rassemble plusieurs histoires liées au ciel et à l’invisible. Une partie de ce travail se déroule à Rome dans le cadre d’une résidence à l’institut Culturel Suisse.

La Bourse pour la réalisation d’un projet photographique à caractère documentaire, attribuée à Anastasia Mityukova (*1992)
Elle a étudié la photographie à l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL) dont elle est diplômée en 2018. La même année, son travail "Project Icewormest" exposé au musée Folkwang à Essen. Ses installations décomposent les événements et les transgressions des déchets d’une base militaire américaine construite en 1959 au Groenland qui refont surface en raison du réchauffement climatique.

Evénement en collaboration avec le Centre d’Art Contemporain Genève.

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :