Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 3 juillet 2019

Thème : Environnement urbain et espaces verts 

La Ville de Genève se dote d’une stratégie pour végétaliser la cité à long terme

Face à l’urgence climatique, végétaliser n’est plus une option mais une nécessité. Grâce au plan stratégique de végétalisation (PSV), pour la première fois, la végétalisation devient un instrument à part entière du Plan directeur communal: patrimoine bâti et espaces verts devront se développer de manière simultanée pour maintenir la qualité de vie à Genève et limiter les effets du réchauffement climatique dans la cité.

Végétalisation Genève
© T. Parel / Ville de Genève

Dans le cadre de son programme urbanature, la Ville a renforcé la présence végétale en milieu urbain. Depuis 2013, près de 1200 arbres ont été plantés et 1,7 million de plantes fleuries ont été introduites sur l’espace public par le Service des espaces verts. Malgré ces efforts, la crise climatique nécessite un plan d’actions et une vision à long terme en matière de végétalisation.

«Pour la première fois, le Conseil administratif de la Ville se dote d’un plan stratégique de végétalisation qui permettra de limiter les effets du réchauffement climatiques en centre-ville tout en maintenant une qualité de vie agréable pour les habitantes et habitants», explique Guillaume Barazzone, conseiller administratif en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité.

Ce plan complète les projets saisonniers et les aménagements durables déjà réalisés. Les objectifs généraux du PSV sont les suivants:

  • Accompagner la densification urbaine par des projets de végétalisation pour créer davantage d’espaces végétalisés, renforcer ceux qui existent et les ouvrir au public. Ces projets doivent aussi favoriser la biodiversité.

  • Renforcer le maillage vert existant pour augmenter la couverture arborée et favoriser la mise en place des corridors biologiques à travers la ville.

  • Développer la nature en ville qui ne doit pas se cantonner aux parcs publics, aux forêts et aux jardins privés. La nature doit se développer partout dans l’espace public, y compris dans les quartiers centraux, denses et très minéralisés, ainsi que sur les bâtiments publics et privés (toitures).

Le PSV rassemble les données démographiques, urbanistiques, de mobilité et de végétalisation. Il permet notamment aux services de l’administration de déterminer avec précision les potentiels de végétalisation secteur par secteur. Par ailleurs, seize «carte d’identité» de secteur dressent d’ores et déjà un inventaire du taux de végétalisation par quartier. Grâce à ces données, les autorités disposent d’un outil précieux pour évaluer les besoins en termes de végétalisation.

«Ces objectifs en matière de végétalisation vont être déclinés et intégrés au plan directeur communal», souligne Rémy Pagani, conseiller administratif en charge du Département des constructions et de l’aménagement.

Le PSV est en cours d’intégration au Plan directeur communal. Un concept directeur, des objectifs chiffrés ainsi que des mesures de mise en oeuvre ont été définies à l’horizon 2030 afin de mettre en cohérence la politique de végétalisation avec les autres politiques liées à l’aménagement du territoire municipal.

Les projets prévus à court terme (2019-2022) avancent, des premières réalisations d’envergure verront le jour en fin d’année, à l’image du square de Champel ou encore du réaménagement du chemin du Velours.

Retrouvez le PSV et les fiches par quartier sur: www.urbanature.ch

Contact

Cédric Waelti

Département de l'environnement urbain et de la sécurité

Tél.+41 22 418 24 82
cedric.waelti(at)ville-ge.ch

Anaïs Balabazan

Déléguée à l'information et à la communication
Département des constructions et de l'aménagement

Tél.+41 22 418 20 53
anais.balabazan(at)ville-ge.ch
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :