Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 4 septembre 2018

Thème : Culture 

Annonce des six lauréat-e-s des Bourses de la Ville de Genève en art contemporain

Le 4 septembre 2018, six bourses sont décernées dans le domaine de l’art contemporain et viennent compléter le soutien que la Ville de Genève offre aux artistes.

Bourses BLCG 2018
© AMI

Trois bourses, sur les Fonds Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland, sont destinées à encourager le travail d’artistes de moins de 35 ans et à leur permettre de développer une recherche personnelle ou de poursuivre des études, par exemple à l'étranger. Une bourse pour artiste de plus de 35 ans vient soutenir le travail ou le projet spécifique d’un ou d’une artiste professionnel-le. Une cinquième bourse vient encourager la réalisation d’un projet de médiation dans le domaine des arts plastiques, visant à favoriser l’intérêt et la compréhension des publics pour l’art contemporain. Et enfin, pour la deuxième année consécutive, une bourse pour une recherche photographique à caractère documentaire vient soutenir les photographes professionnel-le-s actifs et actives à Genève dans la réalisation d’un projet à caractère documentaire.

Bourses pour la jeune création contemporaine

Cette année, les bourses pour la jeune création contemporaine ont été attribuées à:

  • Anaïs Wenger (*1991), arts plastiques

Le travail de recherche de l’artiste revêt un caractère poétique et rend hommage à tout un pan de l’histoire genevoise. Le jury a particulièrement aimé la démarche de la plasticienne: une réflexion poussée sur l’histoire d’un lieu (la SIP) et de facto sur l’histoire industrielle genevoise en la mettant en relation avec l’histoire scientifique (invention du cyanomètre de Horace-Bénédict de Saussure). L’œuvre présentée, résultat de ces recherches, propose une expérience/ascension au public dans l’espace confiné du monte-charge du Centre d’Art Contemporain.

  • Aurélien Martin (*1993), arts plastiques

Poursuivant une forme d’objectivité, le plasticien brouille les pistes en dissimulant ses gestes derrière des techniques de productions empruntées à l’industrie et à l’artisanat. Aurélien Martin créé des "ready-made", capables de suggérer des formes et des fonctions multiples, un travail aux références subtiles qui suscite la curiosité. Le jury s’est montré enthousiaste pour l’accrochage de ses nouvelles pièces et salue la maîtrise du travail dans son ensemble.

  • Christoffer Ellegaard (*1988), "Smart City", arts appliqués.

Dans les travaux de Christoffer Ellegaard, dessins d’architecture et univers BD se croisent, décrivant ainsi la structure d’une ville future. Avec ses strips muets et ses dessins à l’encre, il invente une Smart City où la technologie et l’innovation de notre société consumériste et capitaliste règnent en maîtres.

Les travaux des quatorze nominé-e-s sont exposés jusqu’au 7 octobre au Centre d’Art Contemporain, rendez-vous incontournable pour la scène artistique genevoise dans le domaine des arts plastiques et appliqués.

La bourse 2018 pour artiste de plus de 35 ans revient à Thomas Bonny. L’artiste développe un travail d’expérimentation et de recherche original et prometteur en céramique, s’inscrivant dans une démarche globale qui inclut le dessin. Il fournit depuis de nombreuses années, et avec peu de moyen, un travail très conséquent.

La bourse 2018 pour un projet de médiation en art contemporain revient au collectif AFTER pour le projet SPAM. Le jury se réjouit de voir la collaboration entre un collectif d’artistes et une école professionnelle dont les problématiques techniques sont proches, mais qui, dans leurs cursus scolaires respectifs, s’ignorent. Le collectif a en outre fait un immense effort pour bien analyser le public qu’il souhaite sensibiliser.

La bourse 2018 pour une recherche photographique à caractère documentaire est attribuée à l'unanimité à Lucas Olivet, photographe diplômé en photographie du Centre d’Enseignement Professionnel de Vevey. Le travail de Lucas Olivet a été choisi pour le sérieux et la rigueur de son enquête sociologique dans les milieux autochtones nord-américains. Le jury se réjouit de voir le rendu final.

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :