Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 21 avril 2016

Thème : Genève, ville internationale 

Trois nouveaux nominé-e-s pour le Prix Martin Ennals

Attribué à des défenseur-e-s des droits humains qui ont démontré un engagement et un courage hors du commun malgré les risques encourus, le Prix Martin Ennals a pour but de mettre en valeur leur travail et de les protéger par une visibilité accrue.

Prix Ennals - nominé-e-s 2016
Prix Martin Ennals: nominé-e-s 2016 © DR

La cérémonie de remise du Prix 2016, organisée par la Ville de Genève, aura lieu le 11 octobre 2016 à 18h à Uni Dufour dans le cadre de la Semaine des droits humains de l’Université de Genève.

Hôte des principales organisations internationales actives dans le domaine, riche d’une longue tradition en matière d’accueil, la Ville de Genève soutient ce Prix depuis 2009. Trois nouveaux nominé-e-s ont été désigné-e-s par le jury, composé de représentant-e-s de la communauté internationale des droits humains.

Les nominé-e-s 2016 sont:

Les blogueurs et blogueuses de Zone 9

La prison de Kality en Ethiopie, qui détient de nombreux journalistes et prisonniers politiques, est constituée en huit zones. Les blogueur-euse-s de Zone 9 ont choisi leur nom comme symbole pour l'Ethiopie, pays où les libertés politiques sont sévèrement limitées. Ce collectif écrit des articles d'opinion et des articles de fond qui mettent l'accent sur la constitution, les questions économiques, éducatives et culturelles. Il répertorie les violations des droits humains et les violations du droit par les acteurs étatiques et non-étatiques. En outre, il met en lumière la situation des prisonniers politiques en Ethiopie. Deux semaines après la création de leur blog, celui-ci a été bloqué. Deux ans plus tard, six de ses membres ont été arrêté-e-s et reconnu-e-s coupables de terrorisme. Bien que ces membres aient été libéré-e-s, trois sont en exil tandis que celles et ceux qui sont encore en Ethiopie sont interdit-e-s de voyage.

Ilham Tohti

Célèbre intellectuel ouïghour en Chine, il a travaillé deux décennies durant pour favoriser le dialogue et la compréhension entre les Ouïghours et les Han chinois. Il a rejeté le séparatisme et a cherché une réconciliation fondée sur le respect de la culture ouïghoure. À partir de 1994, il a commencé à écrire sur les problèmes et les abus dans la Région autonome ouïghoure du Xinjiang, ce qui a lui a valu d’être placé sous surveillance de l’Etat. De 1999 à 2003, il a été interdit d'enseignement, après avoir communiqué des informations sur des Ouïghours qui ont été arrêtés, tués ou qui ont "disparus" pendant et après des manifestations. Ilham Tohti a été arrêté le 15 janvier 2014. Il a été reconnu coupable de séparatisme et condamné à l'emprisonnement à vie après un procès de deux jours.

Razan Zaitouneh

Eminente avocate spécialisée dans les droits humains, militante et journaliste en Syrie, Razan Zaitouneh a consacré sa vie à défendre les prisonniers politiques, à répertorier les crimes contre l'humanité et à aider autrui à se libérer de l'oppression. Cette activité l’a conduite à une interdiction de voyage en 2002. Après le début du conflit en 2011, elle a fondé le Centre de documentation des violations (CDV), qui répertorie le nombre de morts et les mauvais traitements dans les prisons syriennes. A travers le CDV, elle a compilé des listes de détenu-e-s, d’exécuté-e-s et de disparu-e-s. Le 9 décembre 2013, un groupe d'hommes armés et masqués ont pris d'assaut les bureaux de CDV à Douma, une ville à proximité de Damas, et ont enlevé Razan, son mari Wael Hamada et deux collègues. Leur lieu de détention demeure inconnu.

Le Prix sera remis le 11 octobre 2016 lors d’une cérémonie organisée par la Ville de Genève, dans le cadre de la Semaine des droits humains de l’Université de Genève.

La principale distinction du mouvement des droits humains

Le Prix Martin Ennals pour les défenseur-e-s des droits humains est une collaboration unique entre dix des plus importantes organisations mondiales des droits humains pour protéger les défenseur-e-s dans le monde entier. Le jury est composé des ONGs suivantes:

  • Amnesty International;
  • Human Rights Watch;
  • Human Rights First;
  • Féd. int’le des ligues des droits de l’Homme;
  • Organisation mondiale contre la torture;
  • Front Line Defenders;
  • Commission internationale des juristes;
  • EWDE Allemagne;
  • Service int’l pour les droits de l’Homme;
  • HURIDOCS.

Contact

Valentina Wenger-Andreoli

Conseillère personnelle, Département des finances et du logement

Tél.+ 41 22 418 22 35
valentina.wenger(at)ville-ge.ch
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :