Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 20 juin 2016

Thème : Culture 

La Ville relance un nouveau projet pour le MAH

Suite au refus du projet d'agrandissement et de rénovation pour le Musée d’art et d’histoire de la Ville de Genève le 28 février 2016, le Conseil administratif a validé une série de mesures urgentes et veut se donner les moyens d'élaborer un projet culturel digne des collections du musée.

La Ville relance un nouveau projet pour le MAH
© Remy Gindroz

Le 28 février 2016, la population a rejeté un projet d’agrandissement et de rénovation pour le Musée d’art et d’histoire de la Ville de Genève. La campagne qui a accompagné cette votation passionnée a démontré la nécessité, avant même les problématiques architecturales, de recentrer le débat sur le MAH en tant que musée, donc sur son identité, ses missions, ses collections et ses outils, afin de développer un futur projet sur des bases solides et partagées et de favoriser un ancrage plus fort dans la population genevoise.

A la suite de la votation, et dès lors qu’il faudra plusieurs années avant qu’un projet puisse se concrétiser, le Conseil administratif a mis à jour son diagnostic de l’état du bâtiment construit par Marc Camoletti en 1910, sous l’angle de la préservation de sa capacité de fonctionnement et afin d’éviter une fermeture complète du bâtiment. Celui-ci est en mauvais état et le Conseil administratif a validé une série de mesures palliatives urgentes afin de garantir de manière suffisante la protection des personnes (employé-e-s et visiteur-euse-s) ainsi que celle des oeuvres.

Au-delà de ces mesures urgentes, la volonté du Conseil administratif de la Ville de Genève est de se donner les moyens recentrer le débat sur le MAH en tant que musée, donc sur son identité, ses missions, ses collections et ses outils. Cette volonté signifie d’élaborer sans a priori un projet culturel digne des collections du MAH et de son ambition comme l’un des plus grands musées de Suisse, projet correspondant aux attentes qu’on se doit d’avoir face à un musée au 21e siècle.

Les débats parfois vifs qui ont entouré le projet soumis au peuple le 28 février 2016, débats qui ont duré près de 18 ans, ont démontré la nécessité de passer par cette étape avant d’envisager des options liées à l’architecture ou des implantations dans l’espace urbain. Cette étape permettra de clairement expliciter les besoins qualitatifs et quantitatifs auxquels nous devons pouvoir répondre et ainsi définir un programme clair pour évaluer les enjeux d’implantation et d’architecture, prélude à un concours d’architecture, selon les normes en vigueur aujourd’hui.

Une commission externe

Le Conseil administratif a donc désigné une commission externe pour élaborer le projet culturel pour l’avenir du MAH. Elle sera co-présidée par Jacques Hainard, ancien directeur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel et du Musée d’ethnographie de Genève (MEG), et de Roger Mayou, directeur du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR).

Tous deux ont piloté les deux derniers projets muséaux de rénovation et d’agrandissement qui ont vu le jour à Genève, avec une réussite reconnue par toutes et tous. Le MICR est d’ ailleurs lauréat du prix Kenneth Hudson¹.

La commission externe pour le nouveau MAH(s) sera par ailleurs composée des personnalités suivantes:

  • Mme Fanni Fetzer, directrice du Kunstmuseum de Luzern
  • Mme Martine Gosselink, conservatrice responsable du Département d’histoire du Rijksmuseum d’Amsterdam.
  • Mme Hélène Lafont-Couturier, directrice du Musée des Confluences de Lyon
  • M. Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre de Paris

Cette commission commencera, dès septembre 2016, par mener des consultations auprès des milieux concernés par ce débat (université, protection du patrimoine, architectes, milieux associatifs et politiques, etc.). Les équipes du MAH seront impliquées dans ce processus. Elle sera ensuite chargée d’identifier, en travaillant avec des experts associés à Genève, en Suisse et ailleurs, durant le 1er semestre 2017, les meilleurs scénarios afin de répondre aux objectifs de développement d’un musée moderne, accueillant et s’insérant dans la vie de la Cité. Elle développera ensuite l’option retenue par le Conseil administratif (2e semestre 2017) pour proposer un projet muséal finalisé courant 2018.

Le travail de la commission commencera ainsi en septembre 2016 et se terminera au plus tard en octobre 2018, moment auquel un concours d’architecture ouvert pourra être lancé.

Cette période sera ponctuée d’événements publics destinés à informer toutes les personnes intéressées de l’état du travail en cours de cette commission, mais aussi de donner la possibilité à chacun et chacune de s’associer à cette démarche.

¹Le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR) a reçu le prix Kenneth Hudson lors du EMYA «European Museum of the Year Award 2015». Cette distinction est attribuée pour «la réalisation muséale la plus insolite et audacieuse permettant d’appréhender sous un angle nouveau le rôle des musées au sein de la société». Le Musée se voit ainsi récompensé pour «le parfait équilibre trouvé entre l’acuité de son message et les multiples nuances de son expression, vecteur d’espoir et de persévérance».

Contact

Félicien Mazzola

Collaborateur personnel
Présidence du Département de la culture et du sport

Tél.+41 22 418 95 25
felicien.mazzola(at)ville-ge.ch

A télécharger

Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :