Ville de Genève

SITE OFFICIEL

Mise à jour : 31 janvier 2012

Thème : Sécurité et prévention 

Essai des sirènes - mercredi 1er février

Chaque année, le premier mercredi du mois de février a lieu l'essai des sirènes au niveau national. Il s'agit de vérifier le bon fonctionnement des installations qui permettraient, le cas échéant, de transmettre l'alarme à la population en cas de danger.

Sirènes
© Ville de Genève / SIS-PCI

Sur la base de la législation fédérale, la protection civile est chargée d'avertir dans les plus brefs délais la population cas de dangers imminents. Des sirènes fixes sont donc réparties dans l'ensemble de la Suisse permettant de signaler un éventuel risque ou danger.

Les organisations de la protection civile sont tenues de procéder chaque année, le premier mercredi du mois de février, à des tests de bon fonctionnement du matériel sur l'ensemble de territoire national. Les tests portent non seulement sur le déclenchement automatique des sirènes fixes, mais aussi sur leur déclenchement manuel. C'est aussi l'occasion de vérifier le bon fonctionnement des sirènes mobiles montées sur des véhicules ainsi que des «boîtiers relais» (ZAG) installés dans certains bâtiments publics (écoles) et privés (entreprises). Si la Suisse entière totalise plus de 8200 sirènes, la ville de Genève compte sur son territoire communal quelque 35 sirènes fixes et 48 boîtiers relais.

Le premier test aura lieu le mercredi 1er février 2012 à 13h30 et sera déclenché automatiquement par les autorités cantonales. Il sera suivi dix minutes plus tard par un second test déclenché automatiquement par l'Organisation Régionale de Protection Civile. Pour la seconde fois en ville de Genève, le déclenchement sera effectué sur une rive seulement afin de permettre de vérifier que le déclenchement localisé fonctionne correctement. Enfin, le dernier test aura lieu à 13h50 et sera déclenché manuellement par des astreints au pied de la sirène, dans le cadre d'un cours de répétition annuel d'une journée engageant plusieurs dizaine de miliciens.

L'alarme qui retentirait à un autre moment signifierait que la population pourrait être menacée. Dans ce cas, de plus amples instructions et informations seraient transmises à la radio ou la télévision.

Même s'il n'y a pas lieu de prendre des mesures de protection particulières lors des tests annuels des sirènes, une attention particulière est nécessaire afin de s'entraîner à reconnaître le type d'alarme déclenchée. Le signal d'alarme générale est reconnaissable par un son oscillant continu et durant une minute. L'alarme-eau, qui concerne les zones à risque situées en dessous des barrages, consiste en douze sons graves de 20 secondes chacun, séparés par des intervalles de dix secondes.

Coordonnées

Office protection civile

Rue des Rois 13
1204 Genève
Partage

Partager cette page

Facebook Twitter LinkedIn Google+
Suggestions

Découvrir d'autres pages du même chapitre :